01.12.21
18:07

Vaste opération belgo-néerlandaise pour démanteler un trafic de drogue et de cigarettes

Vingt-neuf perquisitions, 21 arrestations: les polices belge et néerlandaise ont mené mercredi une vaste opération des deux côtés de la frontière pour démanteler un trafic de drogue et de cigarettes, a annoncé le parquet du Limbourg, en Belgique.

"Grâce à cette coopération, l'organisation criminelle visée a pu être reliée à diverses productions illégales de cigarettes, de culture de cannabis et à deux laboratoires de fabrication de drogues de synthèse", a précisé le parquet dans un communiqué.

L'enquête, dirigée par un juge d'instruction belge, ciblait depuis septembre 2020 un Néerlandais de 67 ans établi à Maaseik, au bord de la Meuse côté belge, soupçonné d'avoir dirigé cette organisation criminelle sous couvert d'"activités légales", est-il expliqué.

Son réseau, bien implanté dans la province belge du Limbourg (est), était aussi actif aux Pays-Bas, de l'autre côté de la frontière.

Mercredi matin à l'issue d'un total de 29 perquisitions, treize personnes ont été arrêtées en Belgique, dont ce dirigeant présumé du réseau, et huit autres aux Pays-Bas, a précisé le parquet.

Des dizaines de milliers d'euros en cash, des montres de luxe, et plusieurs véhicules de grosse cylindrée ont été saisis. Environ 80 policiers belges ont été mobilisés, et côté néerlandais quelque 140 membres de différents services d'enquête (police, ministère public, douanes etc).

En Belgique, les provinces d'Anvers et du Limbourg sont réputées pour être des bases arrières du trafic de stupéfiants, en raison de la proximité des grands ports (Anvers et Rotterdam aux Pays-Bas) par lesquels arrive notamment la cocaïne d'Amérique du Sud.

Selon les autorités belges, le trafic de stupéfiants entre la Belgique et les Pays-Bas "semble connaître une croissance explosive", et les réseaux parviennent de plus en plus à infiltrer le monde économique et certaines professions jugées importantes pour leurs activités.

Mercredi, dans une affaire distincte, un homme de 38 ans employé des douanes à Anvers a été écroué, soupçonné d'avoir renseigné des trafiquants sur les conteneurs qui devaient être scannés au port, a indiqué le parquet de la cité portuaire.

 

AFP

Partager cet article

En lien avec l'article