25.11.21
17:28

"Si des activités ne peuvent pas être organisées en sécurité, il faut les suspendre"

Ce jeudi après-midi à la Chambre, Alexandre De Croo a confirmé la tenue d'un Comité de concertation en urgence demain matin à 8h00. Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a ensuite dit qu'il plaiderait pour des "mesures supplémentaires partout, fermes et immédiates".

"Il faut accepter les faits comme comme ils sont. Il y a trop de circulation du virus et il faut donc des mesures qui ralentissent rapidement la circulation du virus. Il faut des mesures partout, dans tous les secteurs. Et évidemment particulièrement là où il y a des activités qui créent un risque de contamination. Il faut sécuriser davantage ces activités, mieux les organiser. Et s'il n'est pas possible de vraiment les organiser en sécurité, il faut les suspendre," a détaillé Frank Vandenbroucke au micro de Romuald La Morté.


"Je ne vais pas devancer la décision de demain matin parce que ce sont des décisions difficiles pour une population qui a fait déjà énormément d'efforts. Partout, dans tous les secteurs, il y a des gens qui sont vraiment sur les genoux. C'est une situation difficile mais il faut en débattre et prendre des mesures demain aussi vite que possible."

 

Concernant des mesures plus sévères pour les non vaccinés, le ministre explique avoir "demandé un rapport au commissariat Corona sur toutes les stratégies possibles pour maximaliser la couverture vaccinale, dont, par exemple, une obligation légale généralisée. Ou d'autres systèmes comme le certificat de vaccination comme seul ticket d'entrée dans une série d'activités à haut risque. C'est la stratégie dite 2G (un CST délivré uniquement aux personnes vaccinées ou rétablies du covid) qui est d'application dans certains pays voisins. Ou peut-être encore d'autres méthodes. Il faut essayer de faire tout ce qu'on peut pour maximaliser la couverture vaccinale. Et c'est là peut-être la chose la plus importante que l'on doit tirer maintenant avec le variant Delta. La contagiosité de ce virus est telle qu'il faut vraiment vacciner tout un chacun, avec la question de savoir comment est ce qu'on va atteindre cet objectif."

Partager cet article