18.10.21
08:06

"La transition écologique ne se fera que si on prend en compte les classes sociales"

Rudi Vervoort, le Ministre-Président de la Région Bruxelles-Capitale, était l'invité de Martin Buxant

Le premier sujet abordé est sans surprise le Covid Safe Ticket, et sa mise en oeuvre depuis le 15 octobre. Bilan après le premier weekend : "Nous n'avons pas encore de retours chiffrés, mais le sentiment qu'on a, c'est que ça s'est plutôt bien déroulé".

A propos de l'état de la situation sanitaire actuelle, Rudi Vervoort explique que nous sommes toujours sur un plateau descendant. "Les chiffres qui repartent dans le rouge doivent nous inciter à la plus grande prudence. On sait qu'on est maintenant dans un phase météorologique qui favorise l'augmentation des contaminations". Ceci justifie la poursuite de la campagne de vaccination. "C'est du bon sens, il faut se faire vacciner. Notre travail quotidien est d'aller chercher celles et ceux qui ne se sont pas encore fait vacciner".

A propos de ceux qui ont engagé un stuart/vigile pour contrôler les pass sanitaire :" Il y a des coûts supplémentaires mais ca reste marginal. Et puis à un moment, on aura habitude sera de présenter son pass". L'application Covid Scan est garantie au niveau du respect des données, assure le Ministre-Président.

A propos de la situation socio-économique des différents secteurs, "l'Horeca a repris mais dans les zones touristiques, ça reste plus compliqué, pour le secteur hôteliers, ce n'est toujours pas satisfaisant". Selon lui, 1 touriste sur 3 venait de France.

Au niveau des aides, on sait que beaucoup d'entre elles prennent fin, fin décembre. "Si on reprend les tendances au niveau du moral, cst positif".

Le budget 2022 maintient 20 millions d'euros d'aides pour les CPAS pour répondre au risque de précarité qui risque d'augmenter à Bruxelles. Quels sont les accents du budget bruxellois voté ? "Le maintien des investissements, nous maintenons le cap. Nos grandes priorités sont le logement, le commerce, la mobilité, l'économie, l'emploi"

Smart Move, cette révolution au niveau de la mobilité qui supprime la taxe de circulation et taxe les automobilistes en fonction de l'usage. "Nous attendons l'avis du conseil d'Etat. A moyen long terme, je pense que c'est un projet qui a toute sa légitimité ". Selon lui, il faut faire en sorte qu'il n'y ait pas de classe sociale. "La transition écologique ne se fera que si on prend en compte la classe sociale".

A cause du Covid, un changement s'est opéré, ce qui qui fait que l'on s'est détourné des transports en commun. "On est à 75% du taux normal et on se retrouve à nouveau avec une congestion automobile importante".

Sur le sujet de l'abattage rituel, Rudi Vervoort explique que le texte sera voté au parlement et non au gouvernement.
"Il y a une forme d'hypocrisie dans ce dossier. On sait qu'il n'y aura pas d'interdiction de viandes halal  dans les supermarchés. Des pays limitrophes vont  donc en profiter et ici hypothétiquement, on va perdre les abattoirs 
mais on ne va rien régler par rapport au bien-être animal".
 

Partager cet article

En lien avec l'article