16.10.21
16:57

Un policier belge mis à l’honneur par les États-Unis pour avoir déjoué un attentat

Les "Top Cop Awards" mettent d’habitude à l’honneur des policiers américains. Exceptionnellement, parmi les lauréats de la 28ème édition organisée ce 15 octobre à Washington, on retrouvait aussi… un policier belge.

Le premier inspecteur principal Olivier Hardy a, en effet, été récompensé pour avoir permis de déjouer un attentat dirigé contre l’ambassade des Etats-Unis à Bruxelles.

"J’ai au départ cru à une blague faite par mes collègues, d’autant que j’ai appris la nouvelle aux alentours du 1er avril »,

sourit Olivier Hardy. Le premier inspecteur principal de la Police Judiciaire Fédérale de Bruxelles, chef d’un team d’enquête de la division de recherche « anti-terrorisme » (DR3), a été très étonné de recevoir une invitation pour la cérémonie des «Top Cops Awards» car si cette distinction n’est pas très connue chez nous, elle jouit d’une grande notoriété aux Etats-Unis. Sa finalité : rendre hommage aux policiers, essentiellement américains, ayant posé un acte exceptionnel dans l’exécution de leurs activités professionnelles.

Les récompenses sont décernées lors d’une prestigieuse cérémonie qui rassemble, à Washington, l’élite des policiers du pays, des invités du monde politique et des représentants du monde des médias, triés sur le volet.  

police


Honorable Mention Award

Le dossier traité par la DR3 a été sélectionné parmi des centaines d’autres soumis à l’ONAP (« National Association of Police Organisations ») qui décerne les récompenses.

Olivier Hardy et, à travers lui, la DR3 et la PJF de Bruxelles, décrochent ainsi le prix « Honorable Mention Award » dans la catégorie ‘’International’’. "

Je n’ai été mis au courant du prix que lorsque les résultats ont été publiés. J’imagine que le FBI a particulièrement apprécié la manière dont notre enquête a été menée puisqu’il a soumis spontanément notre candidature à cette sélection. Je tiens à souligner que je représente ma division car je n’ai pas travaillé seul, nous sommes nombreux à mériter tout autant cette récompense !"

e
Team work

C’est en effet un important travail d’équipe qui a permis à la DR3, soutenue par ses partenaires, de déjouer, en 2019, un attentat ciblant l’ambassade américaine à Bruxelles. « Le 21 juin 2019, nous avons reçu une information faisant état d’une menace concrète contre l’ambassade des États Unis. Elle a nécessité un investissement soutenu et important de la division anti-terrorisme et d’autres services de la Police Judiciaire Fédérale pour identifier le suspect. L’individu a été localisé et interpellé par notre unité en moins de 24 heures grâce à la parfaite collaboration entre tous les acteurs » explique Olivier Hardy, en charge du dossier au moment des faits.

Les enquêteurs ont pu retracer le parcours criminel de l’individu. « Avec les membres de notre  équipe, nous sommes parvenus à déterminer les actes préparatoires commis par le suspect, ainsi que toutes les autres infractions commises lors de la préparation de l’attentat. Ainsi, nous avons démontré que l’intéressé avait fait des repérages concrets des lieux situés dans le périmètre de l’ambassade américaine à Bruxelles et qu’il était à la recherche d’armes dans le but manifeste de perpétrer une agression violente contre les membres de l’institution diplomatique. En outre, des vidéos révélant son allégeance à l’Etat Islamique avaient été réalisées et transmises à l’agence de communication de l’état islamique (IS).»

A l’issue de son procès, l’auteur a été condamné à une peine de 7 ans de prison ferme pour participation aux activités d’un groupe terroriste et pour les actes préparatoires révélés par l’enquête.

 

Une personne sous les projecteurs mais toute une équipe récompensée

Olivier Hardy tient absolument à partager les lauriers récoltés suite à cette enquête. 

"C’est un grand honneur pour moi de recevoir une telle récompense mais il faut bien comprendre que les enquêtes judiciaires, toujours plus complexes, ne peuvent pas être résolues par un seul enquêteur. Ce prix est donc une reconnaissance pour le travail qualitatif réalisé par les membres de mon équipe d’enquête et par leurs collègues de la Police Judiciaire Fédérale et de la zone de police Midi qui nous ont appuyés, sans oublier les spécialistes de notre « Regional Computer Crime Unit (RCCU) », de la Direction centrale de la police technique et scientifique (DJT) et de nos unités spéciales. De même, notre collaboration avec les services de renseignements fut très efficace. Enfin, je me dois de souligner que le succès de cette enquête revient également à la juge d’instruction et au magistrat fédéral sous la direction desquels nous avons procédé aux investigations."

Mais au moment de recevoir ce prix, c’est surtout à ses collègues de la DR3 et plus particulièrement à ceux de son équipe qu’Olivier a pensé. 

"J’aurais tellement voulu recevoir cette récompense en leur présence. Par respect pour les règles « Covid », j’étais malheureusement le seul à pouvoir être présent, avec notre officier de liaison, le premier commissaire divisionnaire Patrick Stevens".

police
Actif depuis 1994

Des enquêtes de ce genre, Olivier en a menés plusieurs depuis son engagement à la DR3.

"Elles demandent un travail minutieux, de longue haleine et durent souvent plusieurs mois, voire plusieurs années. Il faut prendre le temps. Mais c’est pour ce genre de résultat que l’on s’engage",

explique celui qui a débuté comme analyste criminel opérationnel.

"Entré à la gendarmerie en 1994, c’est grâce à ma rencontre avec un juge d’instruction que j’ai eu envie de m’investir dans la lutte contre la criminalité. Je ne l’ai jamais regretté !"

Le premier inspecteur principal reste cependant modeste quant à la qualité de son travail.

"D’autres méritent autant que moi de recevoir une reconnaissance, je trouve que nous devrions réfléchir à organiser une telle cérémonie chez nous !"

Partager cet article

En lien avec l'article