14.10.21
13:38

Tour de France: un départ du Danemark, un passage à Binche et une étape à l'Alpe d'Huez

Le prochain Tour de France, partira du Danemark le 1er juillet, passera par Binche le 7 juillet pour le départ de la 6e étape et fera étape à l'Alpe d'Huez le 14 juillet 2022, jour de la Fête nationale, quatre ans après sa dernière venue, ont annoncé jeudi ses organisateurs.

L'Alpe d'Huez sera l'une des cinq arrivées au sommet de ce Tour typé haute montagne, qui s'achèvera le 24 juillet sur les Champs-Elysées. Elle sera la réplique exacte de l'étape de 1986 gagnée par Bernard Hinault, la main dans la main avec l'Américain Greg LeMond.

Le parcours, qui a été dévoilé par le directeur du Tour Christian Prudhomme, répartit ses arrivées au sommet dans trois massifs: une dans les Vosges tout en haut de la Planche des Belles Filles, deux dans les Alpes, le col du Granon et l'Alpe d'Huez, et deux dans les Pyrénées, à Peyragudes et Hautacam.

Entre le départ donné de Copenhague, le plus au nord de l'histoire de l'épreuve créée en 1903, et l'arrivée jugée comme d'habitude sur les Champs-Elysées à Paris, les coureurs passeront par quatre pays (Danemark, France, Belgique, Suisse).

Ils partiront un jour plus tôt qu'à l'accoutumée, un vendredi, afin de permettre le transfert vers le nord de la France après les trois premières journées danoises. Ils auront ensuite droit à une séquence sur les pavés de Paris-Roubaix et à des étapes surtout favorables aux puncheurs dans la première semaine, profilées pour des coureurs tels que Mathieu van der Poel, Wout van Aert et le champion du monde Julian Alaphilippe.

La course, comme en 2021, franchira les Alpes avant les Pyrénées et se déterminera définitivement à l'occasion d'un contre-la-montre de 40 kilomètres programmé dans le site médiéval de Rocamadour, ancestral lieu de pèlerinage, à la veille de l'arrivée à Paris.

Nouveauté du parcours, le col pyrénéen de Spandelles précédera la dernière ascension, la montée d'Hautacam, à trois jours de la conclusion parisienne.

Dans les Alpes, le col du Granon, à 2413 mètres d'altitude au-dessus de la station de Serre-Chevalier, fait un retour symbolique: il n'a été escaladé en course que le 20 juillet 1986 pour la dernière apparition en maillot jaune de Bernard Hinault, le dernier Français vainqueur de l'épreuve (1985).

Suivant les précisions des organisateurs, l'alternance se fait entre six étapes de plaine, sept accidentées et six de montagne, ainsi que deux contre-la-montre individuels d'une distance totale de 53 kilomètres (contre 58 km en 2021 et 36,2 km en 2020).

Partager cet article

En lien avec l'article