05.10.21
07:32

"Il n'y a pas d'urgence à administrer une 3e dose à toute la population"

Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé, était l'invitée de Martin Buxant dans la Matinale.

En début d'interview, Christie Morreale est revenue sur la situation sanitaire en Wallonie. "On constate une baisse globale des hospitalisations. On sent que la vaccination a des effets extrêmement bénéfiques sur le taux de mortalité et les formes graves. Par contre, on voit qu'il y a une augmentation des taux d'hospitalisation dans les poches où on a moins vacciné. Il y a une corrélation évidente et implacable."

En Wallonie, 80% des adultes sont complètement vaccinés. La tranche des 25-34 est la catégorie d'âge chez les adultes qui est le moins vaccinée. Un taux plus bas qui pourrait s'expliquer par des fakes news concernant la fertilité relayés sur les réseaux sociaux. La ministre a voulu rassurer à ce sujet. Aucune baisse dans la fertilité n'a été observée depuis le début de la campagne de vaccination. 

"Ce sont des faits comme ceux-là que les scientifiques doivent donner à la population parce que les questions et les inquiétudes peuvent être légitimes. L'important est d'y répondre par la science et pas par des fakes news."

La ministre de la Santé a également abordé sur la troisième dose de vaccin. Elle assure que le stock nécessaire à cette troisième injection est disponible pour l'ensemble de la Belgique. Interrogée sur l'éventualité d'une troisième dose pour l'ensemble de population, Christie Morreale n'exclut pas cette possibilité.

"Ce qui est important, c'est que les vaccins fonctionnent. Quand bien même on a donné deux doses à ce stade, on ne voit pas d'augmentation des contaminations dans la population vaccinée. Ça veut dire qu'il n'y a pas d'urgence à administrer une 3e dose. Il n'y a pas de football panique et pas d'inquiétude."

Dans le reste de l'interview, Christie Morreale évoque aussi l'obligation vaccinale du personnel soignant, le covid safe ticket, le budget ou encore le cancer du sein.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans la vidéo ci-dessus.

Partager cet article

En lien avec l'article