24.09.21
07:50

"Si la loi de 1996 n'est pas modifiée, il n'y aura pas de négociation pour un accord interprofessionnel 2023-2024"

Thierry Bodson, Président de la FGTB, était l'invité de Martin Buxant dans la Matinale LN24.

La FGTB organise ce vendredi une manifestation nationale à Bruxelles afin de réclamer une révision en profondeur de la loi de 1996. Le syndicat ne demande pas de supprimer la loi de 1996, mais elle reproche les modifications apportées à la loi par le Gouvernement Michel.

"La marge qui sort du rapport du conseil central de l'économie est devenue impérative et plus indicative. Elle s'impose maintenant à l'ensemble des secteurs économiques. Le deuxième élément, c'est qu'il y a deux marches de sécurité qui ont été rajoutées à la formule et qui au bout du compte amènent une diminution de 0,5 ou de1%. Donc la marge est à chaque fois très petite, voire famélique."

Le Président de la FGTB prévient que si la loi de 1996 n'est pas modifiée, il n'y aura pas de négociation pour un accord interprofessionnel 2023-2024. Ce vendredi, la FGTB défilera seule, mais les autres syndicats la rejoignent sur ce point.

Dans le reste de l'interview, Thierry Bodson aborde également la prolongation des mesures de soutien économique corona, la réforme du marché du travail et la proposition de Georges-Louis Bouchez concernant les chômeurs qui refusent un métier en pénurie. 

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans la vidéo ci-dessus.

Partager cet article

En lien avec l'article