22.09.21
13:40

"Ce n'est pas la première fois qu'il y a des déclarations exagérées à des fins de communication gouvernementale"

Marius Gilbert était l'invité des Visiteurs du Soir. Notre débatteur Nicolas Vadot est revenu avec lui sur la communication du Premier ministre lors du précédent Comité de concertation : "Par rapport à la communication de vendredi passé, j'étais effaré de cette communication du gouvernement extrêmement stigmatisante envers les non-vaccinés, et surtout le fait que Alexander De Croo revienne sur ce chiffre de 2% de vaccinés qui sont hospitalisés. Ce sont des chiffres qui prennent vraiment les gens pour des abrutis. Comment vous expliquez cette communication exagérément alarmiste pour la communication politique?" 
 

"Ca ne me surprend pas, ce n'est pas la première fois", lui répond l'épidémiologiste Marius Gilbert. "On pourrait retracer le fil de différents moments dans la crise, où des déclarations un peu exagérées ont été faites à des fins de communication gouvernementale, qui vont chercher un chiffre qui arrange la communication. Ils ont le sentiment qu'en communiquant comme ça, ils vont emmener plus de gens. Moi, je pense que c'est un faux calcul, c'est mon sentiment personnel. Et il y a de très nombreux médias, y compris les médias conventionnels, qui sont revenus sur ce chiffre pour montrer en quoi c'était très difficile aujourd'hui d'avoir des estimations précises. C'est comme si, au niveau de la communication gouvernementale, il y avait cette espèce d'idée que la fin justifie les moyens, y compris parfois en utilisant des chiffres qu'on sait être une forme de distorsion. Depuis le tout début, je pense qu'un discours de vérité est la meilleure manière d'inspirer la confiance."

Partager cet article