18.09.21
20:06

La police prise de court à Madrid par une fête de 25.000 étudiants

Près de 25.000 personnes ont participé à une fête en plein air pour marquer la rentrée dans une université de Madrid, sans respecter les consignes anti-Covid, a indiqué samedi la police, en reconnaissant avoir été prise de court.

Selon les médias espagnols, il s'agit du plus grand rassemblement de ce type depuis le début de la pandémie, quand les regroupements en extérieur ont été interdits.

"Il y avait des milliers de personnes sur le campus de l'université Complutense, environ 25.000" dans la nuit de vendredi à samedi, a expliqué dans un communiqué la police municipale, précisant que l'événement semble avoir été organisé via Whatsapp.

Des images postées sur les réseaux sociaux montrent une foule compacte de jeunes buvant et dansant, presque sans aucun masque.

"Sans avertissement préalable de l'université, ni le temps de préparer une opération adéquate, disperser un rassemblement de quelque 25.000 personnes est une tâche presque impossible", a dit la police, ajoutant n'être arrivée sur place qu'après minuit.  

Appuyée par des drones et en restant sur le campus jusqu'à l'aube, la police s'est donc contentée de veiller à maintenir le calme et éviter tout incident grave, notamment sur les routes d'accès et dans les transports publics.

Les week-ends, la police madrilène déploie régulièrement 200 agents supplémentaires pour disperser les soirées de beuverie en plein air, appelées "botellones".

Un rassemblement similaire a eu lieu la même nuit à Barcelone, où environ 8.000 jeunes ont participé à une fête sur le campus de l'université autonome de la ville, a déclaré le recteur à la radio catalane RAC1.

Bien que l'Espagne ait levé un grand nombre de restrictions anti-Covid, les gens doivent toujours porter un masque en extérieur s'ils ne sont pas en mesure d'être à au moins 1,50 mètre de leur entourage. Et les grands rassemblements restent interdits, même si le nombre de participants varie d'une région à l'autre.

Mais certaines personnes ont baissé la garde, du fait du rythme rapide de la campagne de vaccination, plus des trois quarts des 47 millions d'habitants du pays étant désormais complètement vaccinés.

Malgré une nouvelle vague d'infections cet été due au variant Delta, le nombre de nouveaux cas a continué à diminuer. Le taux d'incidence national, 91 cas pour 100.000 personnes, est le plus bas depuis plus d'un an.

Selon les derniers chiffres publiés vendredi, l'Espagne a enregistré 3.222 nouveaux cas et 44 décès au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total d'infections depuis le début de la pandémie à 4.929.546 et le nombre de décès à 85.783.

Partager cet article

En lien avec l'article