17.09.21
18:45

Des milliers de migrants campent sous un pont à la frontière sud des Etats-Unis

Une dizaine de milliers de migrants, dont de nombreux Haïtiens, attendaient vendredi sous un pont à la frontière sud des Etats-Unis d'être pris en charge par les gardes-frontières, une situation de crise immédiatement exploitée par l'opposition à Joe Biden.

Plus de 10.500 migrants, arrivés ces derniers jours par le Mexique, se trouvaient jeudi soir sous le pont de Del Rio, où ils campent dans des conditions précaires, a déclaré sur Twitter le maire de cette ville du Texas, Bruno Lozano. Ils "sont principalement originaires d'Haïti et arrivent clandestinement (...) ils attendent juste d'être arrêtés par les gardes-frontières" pour entamer les démarches d'autorisation de séjour, a-t-il expliqué dans une vidéo mise en ligne sur Twitter.

"Nous avons besoin d'une action rapide du gouvernement", a ajouté l'édile démocrate, en soulignant les risques sanitaires et sécuritaires posés par ce camp de fortune. Les gardes-frontières ont assuré dans un communiqué avoir augmenté leurs effectifs pour faire face de manière "sûre, humaine et ordonnée" à la situation.

Les migrants ont été placés dans l'ombre du pont "pour empêcher les maladies liées à la chaleur". De l'eau potable, des serviettes et des toilettes portatifs ont été mis à leur disposition, ont-ils expliqué. Une fois pris en charge, "la grande majorité des adultes arrivés seuls et de nombreuses familles seront refoulés en vertu d'une règle sanitaire" adoptée au début de la pandémie pour limiter la propagation du virus, selon ce communiqué.

Un juge fédéral a toutefois ordonné jeudi au gouvernement de ne plus refouler les familles dans ce cadre ce qui pourrait compliquer la tâche des autorités, déjà confrontées à des flux migratoires historiques à la frontière avec le Mexique. Plus de 200.000 migrants y ont été arrêtés en août, selon les derniers chiffres officiels. Cela porte à plus d'un million et demi le nombre d'arrivées illégales sur un an, au plus haut depuis 20 ans.

L'opposition républicaine accuse depuis des mois le président Biden d'avoir provoqué une "crise migratoire" en assouplissant les mesures de son prédécesseur Donald Trump qui avait fait de la lutte contre l'immigration illégale son cheval de bataille. Jeudi, le sénateur républicain Ted Cruz s'est rendu à Del Rio pour dénoncer "un désastre causé par Joe Biden". 

Partager cet article

En lien avec l'article