17.09.21
21:00

Des experts craignent une nouvelle vague plus "meurtrière" de Covid Ukraine

L’Ukraine, confrontée à une nouvelle vague de coronavirus, pourrait voir un nombre record de décès liés au Covid sur fond d'une vaccination à la traîne ont prévenu vendredi des experts.

Après un répit en été, le nombre de nouvelles contaminations augmente rapidement avec 27.600 nouveaux cas de coronavirus enregistrés officiellement au cours des sept derniers jours, contre 17.000 la semaine précédente. Le nombre d'hospitalisations quotidiennes a dépassé 1.200 en moyenne pendant les sept derniers jours, contre 840 la semaine d'avant. 

"Selon toute vraisemblance, cette vague sera la plus meurtrière. Nous avons très peu de gens vaccinés pour la retenir" et "sommes proches" d'une explosion, a affirmé à l'AFP Pavlo Kovtoniouk, ex-vice-ministre de la Santé et fondateur du Centre d'analyse de la santé publique.

Si l'Ukraine manque de moyens techniques pour déterminer le variant dominant, il s'agit "très probablement" du Delta, a estimé de son côté Iouri Ganytchenko, chef du Centre de l'économie de la santé au sein de l'Ecole d'économie de Kiev. La nouvelle vague pourrait atteindre son pic dans la deuxième moitié d'octobre et en novembre avec 350 à 400 cas mortels par jour contre un maximum de quelque 220 au printemps, lors de la précédente vague, a-t-il affirmé.

Pays de moins de 40 millions d'habitants, situé aux portes de l'Union européenne, l'Ukraine n'a vacciné à ce jour qu'environ 16% de la population avec au moins une seule dose, selon M. Ganytchenko. Après des problèmes de livraisons initiaux, cette ex-république soviétique dispose actuellement de quatre vaccins (AstraZeneca, Comirnaty, Moderna et le Coronavac chinois), mais nombreux sont ceux qui hésitent à se faire vacciner. 

Le service de sécurité ukrainien (SBU) a annoncé vendredi le démantèlement d'un réseau de 5.000 robots informatiques visant à "faire échouer" le programme de vaccination contre le coronavirus et diffusant de "fausses informations" sur cette procédure.

Selon les deux experts, le système de santé publique est toutefois "beaucoup mieux préparé" à cette nouvelle crise en comparaison avec les vagues précédentes. Dans les régions du pays, "tout le monde a préparé les hôpitaux", assure M. Kovtoniuok, tout en prédisant qu'"ils seront débordés" malgré tout. 

Le gouvernement envisage de réintroduire dès lundi de nouvelles restrictions visant à freiner la propagation du virus. Mais la plupart d'entre elles ne concerneront pas les personnes vaccinées, selon les autorités. L'Ukraine a enregistré à ce jour plus de 2,3 millions de cas de coronavirus, dont presque 55.000 mortels. 

Partager cet article

En lien avec l'article