13.09.21
17:20

"Nous n'avons pas le pouvoir de vérifier les cartes d'identité", Comeos s'interroge sur le pass sanitaire

Comeos, la fédération du commerce et des services, représente également le secteur de l'Horeca en Belgique et demande plus de clarté aux différentes autorités au sujet du pass sanitaire.

"Le laissez-passer sera-t-il introduit ? Où exactement et qui le vérifiera ? L'Horeca ne devra tout de même pas faire le boulot du gouvernement ou de la police ?", s'interroge Comeos.

La discussion sur le pass sanitaire, avec lequel les clients peuvent prouver qu'ils sont vaccinés, bat son plein depuis des semaines. Jusqu'à aujourd'hui, il n'est pas clair si le laissez-passer serait introduit et si oui, dans quels endroits. Comeos veut de la clarté, indique la fédération dans un communiqué.

"Il est absurde qu'un restaurateur doive contrôler tous les clients venant prendre un repas rapide, alors qu'il n'a même pas le droit de demander à ses propres employés, qui passent toute la journée dans le restaurant, s'ils ont été vaccinés.",

déclare Dominique Michel, CEO de Comeos.

 

Fraude avec les pass sanitaires

Comeos craint également des cas de fraude avec les pass sanitaires.

"Nous avons déjà entendu dire qu'il existe à Bruxelles un trafic de faux pass sanitaires. Ces personnes envoient une capture d'écran de leur pass sanitaire à des personnes qui ne sont pas vaccinées. Comment pouvons-nous vérifier tout cela à l'entrée ?",

peut-on lire dans le communiqué.

 

Les commerçants ne sont pas des policiers

Pour Comeos, le contrôle des pass sanitaires devrait se faire par le gouvernement et donc par la police.

"Nous sommes des restaurateurs, nous n'avons pas le pouvoir de vérifier les cartes d'identité, c'est la compétence exclusive de la police. En cas d’introduction du pass sanitaire, nous plaidons pour l'exemple italien où la police peut effectuer des contrôles aléatoires dans les établissements de restauration."

 

 

Quoiqu'il en soit, c'est le fédéral et le Comité de concertation qui auront le dernier mot sur la question du pass sanitaire et il fait peu de doute que la mesure soit adoptée. Si c'est le cas, à partir du 1er octobre et dès l'âge de 16 ans, il faudra montrer patte blanche à Bruxelles et présenter son Covid safe ticket pour aller au restaurant, au cinéma ou encore dans les salles de sport.

Partager cet article

En lien avec l'article