13.09.21
15:54

Le Belgica quitte la Belgique et retrouve une nouvelle vie en tant que navire de recherche ukrainien

Le 13 septembre 2021, l'accord a été signé pour le transfert du légendaire navire de recherche Belgica des autorités belges aux autorités ukrainiennes.

Quelques jours plus tard, le navire entamera son voyage vers sa nouvelle base d'attache à Odessa. Pendant ce transit, plusieurs échantillons scientifiques seront prélevés. En mer Noire, le navire continuera à faire ce qu'il fait le mieux : mener des recherches scientifiques et surveiller l'état de santé de la mer.

Sur cette base, il est possible de définir des mesures qui devraient conduire au rétablissement écologique de la mer Noire. Aujourd'hui, 13 septembre 2021, Thomas Dermine, secrétaire d'État pour la Relance et les Investissements stratégiques, chargé de la Politique Scientifique, et Viktor Komorin, directeur du Centre Scientifique Ukrainien pour l'Écologie de la mer, ont signé l'accord pour le transfert du navire de recherche Belgica du Royaume de Belgique à l'Ukraine.

Cela fait suite à un accord de coopération signé en juillet 2021 entre la Politique Scientifique Fédérale (BELSPO), l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) et le ministère ukrainien de la Protection de l'Environnement et des Ressources Naturelles. 

"Après plus d'un million de kilomètres parcourus et plus de 1.000 campagnes scientifiques visant à accroître la connaissance des mers, la Belgique fait aujourd'hui ses adieux au navire de recherche Belgica. En tant que laboratoire flottant, le navire a été le fleuron des sciences marines belges pendant 37 ans. C'est avec la douleur au coeur que nous lui disons au revoir, mais je suis très heureux que le navire ait une seconde vie grâce à notre coopération avec le Centre Scientifique ukrainien pour l'Écologie de la mer".,

a déclaré Thomas Dermine.

dermine
Un héritage inestimable


On ne soulignera jamais assez l'importance d'un navire de recherche national efficace. En tant que navire de recherche multidisciplinaire, le RV Belgica a été en mesure de soutenir la recherche scientifique dans les domaines de la pêche, de la biologie, de la géologie, du climat et de la chimie, et a permis à la Belgique de boxer au-dessus de sa catégorie en termes de recherche et de surveillance du milieu marin, d'aménagement de l'espace marin et d'économie bleue.

Et ce, tant au niveau national que dans un contexte international. Le navire a également permis à des milliers d'étudiants d'acquérir leur première expérience en mer. Nombre d'entre eux y ont pris goût à tel point qu'ils sont restés actifs dans les différents secteurs STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques), accédant souvent à des postes de direction.

 

Une nouvelle vie dans la mer Noire


Après 37 ans de service actif, le RV Belgica a effectué sa dernière campagne en tant que navire de recherche océanographique belge le 25 mars 2021. Si la Belgique accueillera un nouveau Belgica ultramoderne à la fin de l'automne 2021, l'adieu à la "vieille dame blanche" est lourd.

Le 16 septembre, le RV Belgica quittera son amarrage traditionnel dans la base navale de Zeebrugge et deviendra officiellement propriété de l'Ukraine. L'Ukraine ne disposait pas récemment d'un navire opérationnel adapté à la recherche océanographique, mais elle a de grandes ambitions dans ce domaine.

Désormais, le Belgica renforcera la surveillance du milieu marin dans la région de la mer Noire, et sera donc d'une grande importance pour la mise en oeuvre de la Directive-cadre « Stratégie pour le milieu marin » de l'UE, qui fait partie de l'accord d'association UE-Ukraine. En outre, à plus long terme, la surveillance contribuera à l'établissement d'un programme de mesures fondé sur des preuves et donc à la restauration de l'état de la mer Noire. Dans la foulée, des études conjointes belgo-ukrainiennes sont également prévues en mer Noire et dans l'Atlantique Nord-Est.

Du côté ukrainien, le ministre de la Protection de l'Environnement et des Ressources Naturelles, M. Roman Abramovskyy, a déclaré :

"Nous sommes très reconnaissants au parti belge pour ce cadeau si important à l'Ukraine. Avec l'aide du navire de recherche Belgica, nous prévoyons de reprendre la surveillance dans la mer Noire dès cette année".

belgica

La "première" croisière

Dans les prochains jours, le navire commencera son voyage de Zeebrugge à Odessa, son nouveau port d'attache ukrainien. Pendant le voyage de 8 600 km, les scientifiques ukrainiens seront actifs dès le début.

Ils collecteront des échantillons d'eau de mer et de sédiments de fond pour analyser un large éventail de polluants, documenteront les débris marins flottants et les microplastiques, prélèveront des échantillons d'ADN environnemental pour évaluer la biodiversité et analyseront l'ADN microbien pour révéler la présence de gènes de résistance aux antibiotiques.

Cet ambitieux programme scientifique, intitulé "Croisière des trois mers européennes" (Atlantique du Nord-Est, Méditerranée et mer Noire), ainsi que le transfert du navire, sont organisés et financés par le projet UE/PNUD "European Union for Improving Environmental Monitoring of the Black Sea" (EU4EMBLAS), et bénéficient du soutien scientifique du Centre commun de recherche de l'UE.

 

Partager cet article

En lien avec l'article