01.09.21
17:42

Inondations: Marcourt promet la "transparence la plus grande" de la Commission d'enquête

Le parlement wallon a installé cette après-midi la Commission d'enquête sur les inondations. Composée de 10 commissaires effectifs et 10 suppléants, elle se réunira chaque vendredi. Avec l'objectif de faire toute la lumière sur les tragiques événements du mois de juillet. Une Commission dont l'agenda et le mode de fonctionnement seront définis demain matin. 

Jean-Claude Marcourt (PS), président du Parlement wallon et président de cette Commission d'enquête, promet à notre micro une transparence maximale des débats.

"Je crois que comprendre, mettre en évidence comment cela s'est passé, pourquoi cela s'est passé comme cela, et pouvoir ensuite faire des recommandations pour éviter que cela ne se reproduise, ce sont des choses tout à fait fondamentales. Et je crois vraiment que c'est là tout le rôle de la Commission. Et ce sera notre dignité, à nous, membres de cette commission, de permettre à la population de comprendre, et surtout de se dire comment en est on arrivé à une catastrophe aussi importante?"

"L'enquête a pour objectif de faire la lumière au niveau pénal. (...) Nous, nous avons l'objectif de comprendre, de mettre en évidence ce qui n'a pas bien fonctionné. Nos préoccupations ne sont pas du tout sur le même plan et je proposerai demain à la Commission de prendre les mesures adéquates pour éviter, à un moment donné, qu'il y ait interférence entre l'instruction menée par le tribunal de première instance et l'enquête que nous faisons."

"Le huis clos serait la pire des choses. Je n'exclus pas que dans des circonstances exceptionnelles, on puisse avoir recours au huis clos mais lorsque vous voulez faire la transparence sur quelque chose, il faut que la population puisse suivre nos travaux et voir à quel moment et comment nous fonctionnons. Donc, je ferai tout pour que l'on puisse éviter des interférences entre les deux dossiers, mais aussi pour que la transparence la plus grande soit apportée."

 

Le lourd bilan des inondations détaillé au parlement wallon

Trente-huit morts et un disparu; 80.000 à 100.000 personnes touchées; 45.000 à 50.000 habitations sinistrées; 11.000 véhicules détruits; 100 km2 de zones inondées; 160.000 tonnes de déchets charriés par les eaux; 209 communes touchées.

Le lourd bilan des inondations qui ont frappé la Wallonie à la mi-juillet, détaillé ce mercredi en séance plénière du parlement régional, par le ministre-président wallon Elio Di Rupo. 

"Il est essentiel de faire toute la lumière sur ces événements et de comprendre avec précision ce qu'il s'est passé", a-t-il rappelé au cours du débat lors de la séance de rentrée du parlement wallon.

"Je fais confiance à la Justice et à la commission d'enquête parlementaire - dont la création doit être approuvée dans l'après-midi avant une première réunion demain/jeudi, ndlr. Le gouvernement y collaborera avec honnêteté", a continué Elio Di Rupo.

Le Ministre-président wallon est revenu sur l'accord conclu entre la Région et les assureurs. Au départ, ces derniers devaient débourser 339 millions d'euros, soit moins de 20% des montants estimés des dégâts. "J'ai négocié pour trouver une solution. Finalement, ce sont 613 millions qui seront supportés par les assurances - 38% des montants estimés -, le reste étant pris en charge par la Wallonie", a-t-il expliqué.

"Je me dois de vous dire que tout ne pourra pas être reconstruit tout de suite, ni en même temps", a enfin prévenu Di Rupo.

"Mais les sinistrés sont au coeur de nos préoccupations. J'ai confiance en nos capacités collectives", a-t-il conclu.

 

Partager cet article

En lien avec l'article