20.08.21
09:46

"Les assouplissements sur pause à Bruxelles"

Nous vous l'annoncions hier, la Région bruxelloise, qui connait un rebond épidémique et un taux de vaccination plus faible que la Wallonie et la Flandre, semble plus réticente aux assouplissements qui seront discutés ce vendredi en Comité de concertation. Il est possible que l'on assiste à des décisions régionales qui empêcheraient donc plusieurs secteurs de lever certaines mesures, ce qu'a confirmé ce matin le ministre-président Rudi Vervoort (PS) au micro de Bel RTL: "La situation épidémiologique ne le permet pas. Je proposerai de mettre les assouplissements sur pause à Bruxelles. On maintient l'arrêté ministériel tel qu'il est avec les mesures que l'on connaît", avec une réévaluation dans un mois.

 

Lire aussi: Vers des mesures régionales ? Voici le menu du Codeco de ce vendredi

 

Le socialiste évoquait l'utilisation du Covid Safe Ticket notamment pour permettre la réouverture des boîtes de nuit. La bulle sociale serait par contre élargie à plus de huit personnes également à Bruxelles.

60% de la population adulte est totalement vaccinée à Bruxelles, contre 77% en Wallonie et 88% en Flandre. "Il y a des constats objectifs. Le taux de vaccination bruxellois est faible, singulièrement chez les jeunes où l'écart est très important entre les Régions. Plus on descend dans la pyramide des âges, plus l'écart se creuse. On est quasiment à 60% pour les 35-44 ans et c'est après que cela dégringole. Pour les 12-17 ans, on est à 20% contre 73% en Flandre et 53% en Wallonie", a détaillé Vervoort au journal L'Echo. " Je reconnais que les chiffres ne sont pas bons, mais dire que l'on a failli serait injurieux pour les équipes. Ce n'est pas vrai. Nos centres ont fonctionné de manière remarquable. Dire que l'on n'a pas fait d'information, c'est faux. On a travaillé avec les communes, les associations, les cultes, des influenceurs... Mais quand une communauté, pour des raisons religieuses ou de superstition, délivre des messages d'ignorance, c'est difficile à contrer. Et quand on voit les couillonnades que des personnes de niveau bac +5 écrivent sur Facebook, c'est effrayant !"

Pour améliorer ces chiffres,  le ministre-président plaide pour un "travail d'information et de conviction" avec une campagne de vaccination plus décentralisée, y compris "en faisant du porte-à-porte." 

Ce à quoi le président du MR Georges-Louis Bouchez a réagi sur Twitter, affirmant que c'est "hallucinant que cela ne soit pas déjà le cas".

 

Partager cet article

En lien avec l'article