14.08.21
10:29

Un mois après le début des inondations catastrophiques, le cauchemar persiste

Il y a un mois, jour pour jour, le sud du pays connaissait des intempéries catastrophiques.

Les inondations ont coûté la vie à 41 personnes. Aujourd'hui, l'heure est toujours au nettoyage et à un retour à la vie "normale".

Cependant, le cauchemar est bel est bien présent dans la mémoire des citoyens.

Les bourgmestres des 14 communes du GREOVA, le Groupement régional économique Ourthe-Vesdre-Amblève, ont rencontré hier après-midi Willy Borsus, le ministre wallon en charge du Commerce afin de lancer des pistes pour aborder la période post-inondations. Certains ont eu des mots durs pour décrire ce qu'ils ont vécu, d'autres ont exprimé leurs craintes et leur colère.

Pour eux, reconstruire à l'identique n'est ni souhaitable ni raisonnable ! Le constat est donc partagé: il faut tirer des leçons de la catastrophe. Une circulaire est d'ailleurs en préparation pour s'assurer que les futurs bâtis soient moins exposés aux inondations, via par exemple l'utilisation de pilotis.

De son côté, Jean-Luc Crucke, ministre wallon du Budget et des Finances, appelle à la solidarité nationale. Il interpelle le fédéral, et pose les conditions de la reconstruction et de la relance au sud du pays un mois après les intempéries.

Selon lui, les inondations pèseront plus de 2 milliards d’euros et la Wallonie "doit assumer financièrement cette situation."

 

Récit: Emanuel Descours
LN24

Partager cet article

En lien avec l'article