03.08.21
13:19

Simone Biles se console avec du bronze

La superstar de la gymnastique Simone Biles a remporté mardi la médaille de bronze lors de la finale de la poutre aux Jeux de Tokyo, derrière la Chinoise Guan Chenchen qui devient championne olympique et succède ainsi à l'Américaine.    À l'arrêt depuis une semaine, Biles, quadruple championne olympique à Rio, a obtenu la note de 14,000 points avec un exercice simplifié à la poutre. Elle a été devancée par les Chinoises Guan Chenchen (14,633 points) et Tang Xijing (14,233 pts).

"Je l'ai fait pour moi et je suis fière d'avoir été capable de concourir encore une fois", a expliqué Simone Biles aux journalistes en sortant de la compétition, comme soulagée mais sans excès de joie. "Nous sommes humains, nous ne sommes pas juste des attractions et il y a des choses qui se passent en coulisses dont les gens n'ont aucune idée", a-t-elle dit précisant aussi qu'elle avait perdu sa tante il y a deux jours. 

Biles repart de Tokyo avec deux médailles, les sixième et septième de sa carrière: celle en argent du concours par équipes et celle-ci à la poutre, bien loin du bilan que tout le monde envisageait pour elle depuis des mois.

La star attendue des Jeux, en proie à une perte de confiance et confrontée à un phénomène de perte de repères dans l'espace ("perte de figure" ou twisties), avait abandonné en pleine finale du concours général par équipes, à la stupeur générale, puis renoncé à quatre finales (concours général, saut, sol, barres).

Mardi soir, elle a réalisé un exercice propre à la poutre, mais simplifié notamment dans sa sortie qu'elle a réalisée en double salto arrière mais sans vrille. "J'étais un peu nerveuse pour la sortie car nous avons dû la changer et je n'ai pas fait de double arrière carpé depuis que j'avais 12 ans. Mais venir et concourir encore une fois et avoir le soutien de tout le monde est le plus important pour moi", a-t-elle confirmé.

Le phénomène de "perte de figure", qui lui fait perdre ses repères dans l'espace, est particulièrement problématique lors des acrobaties arrières comportant des vrilles, d'après les spécialistes, de surcroît chez une gymnaste qui réalise des acrobaties extraordinaires. Simone Biles a déjà quatre figures baptisées de son nom et souhaitait en inaugurer une nouvelle, au saut, lors des JO.

Avant que la finale de la poutre ne démarre, elle s'était échauffée tranquillement avec sa coéquipière Sunisa Lee - championne olympique du concours général en son absence - et avait répété son mouvement avec des sorties sans vrille.

Elle a confirmé qu'elle ferait bien la tournée américaine "Gold over Tour" avec les gymnastes américaines, dans 35 villes des États-Unis, qui débute fin septembre. 

Partager cet article