18.06
07:38

 La passoire

L’administration de l’enseignement francophone ne parvient pas à éviter les fuites des questions d’examens sur les réseaux sociaux, ça commence a devenir compliqué. Attention l’inondation pour la ministre en charge de l’enseignement Caroline Désir.

À chaque jour suffit sa fuite. Et là coup sur coup, cela fait deux jours que des morceaux du CE1D se retrouvent en pagaille sur les réseaux sociaux la veille même du jour d’examen, après l’épreuve de sciences avant-hier, c’était au tour de celle de néerlandais de se voir ainsi exposée au vu et au sus de tous les élèves candidats à l’épreuve…

D'abord, cours de rattrapage: le CE1D est l’épreuve certificative de fin de deuxième secondaire, c’est une épreuve commune à tous les élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles, peu importe le réseau d’enseignement dans lequel il se trouve, et il comprend quatre épreuves : français, sciences, mathématiques et langues modernes. 

À côté du CE1D, il y a le CEB, en fin de 6e primaire et le CESS, en fin de sixième secondaire.

Alors qui dit épreuves communes dit questionnaires communs: c’est l’administration de l’enseignement qui imagine les épreuves chaque année - un procédé déjà critiqué.

Certains experts pointent le fait que d’année en année les épreuves communes n’ont pas le même degré de difficulté et que cela peut grandement varier, que le taux de réussite a grimpé ces dernières années et que, donc, le niveau de l’enseignement baisse.

Fuites à répétition

Les épreuves de cette année se sont retrouvées sur les réseaux instagram, snapchat et tik tok, et puis échangées sur les groupes whatsapp de jeunes. Alors qui dit fuite dit fuiteur: comment des épreuves sécurisées ont-elles pu être ainsi déballées sur la place publique ? ll y a beaucoup de monde au balcon puisque les épreuves sont envoyées depuis l’administration vers les directions d’écoles qui ensuite les transmettent aux professeurs. Le canal est donc long et compliqué à surveiller malgré les différents pare-feu mis en place. En 2015, déjà, une fuite des questions sur FB avait forcé à l’annulation des ce1d et CESS… Et c’est depuis lors que la procédure est théoriquement plus sécurisée.

Alors, on nous promet une enquête et un dépôt de plainte y compris à la police pour retrouver les auteurs des fuites mais avec la rapidité et l’anonymat des réseaux sociaux, autant chercher une demi aiguille dans une botte de foin. Quoiqu’il en soit les différentes épreuves n’ont pas été annulées. En sciences, on a juste annulé la question qui avait fuité et en néerlandais, on a activé les questionnaires de remplacement.

On conseille donc a ceux qui passent plus de temps à scruter les questions qui fuiteraient en rafraichissant leur fil Insta chaque trente secondes – il y en a ! – d’employer ce temps à étudier. Allez, on y retourne, c’est bientôt la fin.

Martin Buxant

Partager cet article