07.06
19:58

Nouveau protocole défini pour les cultes en intérieur et en extérieur

Les précédents comités de concertation avaient laissé entrevoir une plus grande flexibilité à partir du 9 juin concernant les services religieux.

Le vice-premier ministre et ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open Vld) , ainsi que les représentants des différents cultes reconnus et de la laïcité, ont convenu de nouveaux protocoles garantissant que les services religieux se déroulent de manière ordonnée et dans le respect des mesures sanitaires. Les nouvelles règles entreront en vigueur à partir du 9 juin.

Le 14 avril, le Comité de concertation a décidé de déployer un large plan extérieur à partir du 8 mai. À partir de cette date, les services (honoraires) peuvent également être célébrés en plein air avec un maximum de 50 personnes. Lors de la réunion du comité de concertation du 11 mai, les services et les services honoraires ont été inclus dans le paquet de flexibilité de la première phase du plan d'été, qui entre en vigueur le mercredi 9 juin.

 

100 à l'intérieur, 200 à l'extérieur

Dès lors, les services et les cérémonies peuvent être organisés à l'intérieur avec un maximum de 100 personnes et à l'extérieur avec un maximum de 200 personnes. Le premier juillet, ces limites seront portées respectivement à 200 et 400 personnes.

Ces assouplissements sont bien sûr liés à une série de mesures de sécurité. Ces dernières semaines, les représentants de toutes les cultes reconnus et de la laïcité ont collaboré de manière constructive avec le ministre pour conclure des protocoles sur cette question.

 

Nouveaux protocoles

Le protocole du plan intérieur et le protocole modifié du plan extérieur ont été établis aujourd'hui, après un avis positif du commissaire Covid-19. Elles entreront en vigueur le mercredi 9 juin. Outre un certain nombre de mesures évidentes (garder ses distances, porter un masque buccal, se désinfecter les mains, aérer les espaces intérieurs, éviter les grands rassemblements, etc. Différents  accords spécifiques ont été conclus pour les services (honoraires). 

Par exemple, il n'est pas permis de faire circuler des bols ou des paniers pour collecter de l'argent, mais l'argent doit être collecté en respectant les mesures sanitaires aux points de collecte. Pendant les chants, une distance d’au moins 5 mètres doit séparer la chorale de l’assistance et les membres de la chorale doivent chanter en portant un masque couvrant la bouche et le nez. Pour les mariages, les alliances sont disposées à l'avance et ne sont prises que par les mariés.

Des accords ont également été conclus sur les questions telles que les baptêmes, l’imposition des mains, l’onction des malades, la Sainte-Cène, la distribution de l’antidoron (du pain au levain qui est béni), le tapis de prière individuel dans les mosquées, la Sainte Communion, les cérémonies de Dana, les fêtes de naissance, les fêtes laïques et les fêtes de la jeunesse laïque. Une attention particulière est également accordée à la communication et à la signalisation des mesures.

"A la fin de l'année dernière, nous avons convenu que nous assouplirions les règles spécifiques aux lieux de culte dès que la situation sanitaire nous le permettrait. Aujourd'hui, nous avons consigné les nouveaux accords, qui font partie du plan d'été, dans des protocoles. À partir du 9 juin, ces protocoles permettront à davantage de croyants de se rendre dans les lieux de culte. Je tiens à remercier les représentants des lieux de culte reconnus et de la laïcité pour leur coopération constructive.",

explique Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice.

Partager cet article

En lien avec l'article