14.05
21:41

Perseverance, Espoir et dieu du feu: l'histoire de la conquête de Mars

La Chine se prépare à tenter l'atterrissage à la surface de Mars d'un petit robot téléguidé, une opération particulièrement délicate qui témoigne des ambitions spatiales de plus en plus audacieuses de Pékin.

Sa sonde "Tianwen-1", arrivée en février dans l'orbite de Mars, est composée de trois éléments, dont un atterrisseur qui devrait se poser dans les prochains jours, voire les prochaines heures.

Le module doit permettre à un robot téléguidé, "Zhurong" (le dieu du feu dans la mythologie chinoise), de sortir pour analyser la surface de la planète rouge.

Depuis les années 1960, plus de 40 missions spatiales ont été consacrées à Mars mais jusqu'à présent, moins de la moitié ont été couronnées de succès et seuls les Américains ont réussi à y faire fonctionner des engins. 

Voici les principales:

 

Perseverance

La Nasa a réussi en février à poser sur Mars son astromobile Perseverance, conçu pour se déplacer sur la planète rouge.

C'est le cinquième engin du genre à réussir son voyage sur Mars mais le tout premier avec pour mission d'y trouver une preuve de vie passée.

Perseverance est le plus gros et plus complexe véhicule jamais envoyé sur Mars. Il pèse une tonne et est équipé d'un bras de plus de deux mètres.

Le mois dernier, au cours de cette mission, la Nasa a brièvement fait voler sur Mars un petit hélicoptère Ingenuity. Il est devenu le premier engin motorisé à effectuer un vol sur une autre planète.

 

Espoir

La sonde "Amal" ("Espoir" en français, aussi connue sous son nom anglais "Hope") est la toute première sonde arabe à avoir été envoyée vers Mars.

Elle a été lancée en juillet dernier par les Emirats arabes unis... devançant de quelques jours les sondes chinoise "Tianwen-1" et américaine Perseverance.

Amal, en orbite martienne depuis février, a été conçue pour y percer les secrets du climat.

 

Schiaparelli

En 2016, l'atterrisseur test européen Schiaparelli, du nom d'un astronome italien du XIXe siècle, s'écrase sur Mars. Mais l'Europe parvient à placer en orbite sa sonde d'exploration TGO.

Victime de difficultés techniques aggravées par la pandémie en cours, la mission russo-européenne ExoMars, qui prévoyait d'envoyer à l'été 2020 un robot forer le sol martien, a quant à elle été reportée à 2022.

 

Curiosity

Le robot américain Curiosity se pose en août 2012. Seul engin encore actif sur Mars, il a permis de montrer que la planète était propice à la vie microbienne dans un lointain passé et devait être potentiellement habitable.

En mai 2008, Phoenix, un autre engin américain, avait pu sonder le permafrost et confirmer la présence d'eau gelée.

 

Spirit et Opportunity

Deux robots géologues américains se posent en janvier 2004 pour une mission fructueuse, qui se poursuivra jusqu'en 2010 pour Spirit et 2018 pour Opportunity. 

Ce dernier, champion de la distance extraterrestre parcourue (45 km), a envoyé sur Terre plus de 200.000 images et découvert des traces d'environnements humides.

 

Mars 2 et 3

Mariner 9 devient en novembre 1971 le premier véritable satellite autour de Mars, dont il fait une carte photographique détaillée, montrant des traces de volcanisme et d'érosion fluviale.

En décembre, la sonde soviétique Mars 3 atteint la surface martienne mais l'atterrisseur ne fonctionne qu'une vingtaine de secondes.

Quelques jours plus tôt, Mars 2 était parvenue elle aussi à se placer en orbite mais le module de descente s'était écrasé.

 

AFP

Partager cet article

En lien avec l'article