12.05.21
05:49

Brésil: Suspension de la vaccination avec l'AstraZeneca des femmes enceintes

Le Brésil a décidé mardi de suspendre la vaccination des femmes enceintes avec le sérum anti-Covid d'AstraZeneca, après la mort d'une femme à Rio de Janeiro, a indiqué le ministère de la Santé.

Cette suspension sera effective jusqu'à ce que s'éclaircissent les causes de la mort d'une femme à Rio de Janeiro qui avait été vaccinée avec l'AstraZeneca et a été ensuite victime d'une thrombose, a indiqué lors d'une conférence de presse le ministre de la Santé Marcelo Queiroga.

"Il n'est pas clair que la vaccination ait provoqué la thrombose. Nous sommes en train d'analyser les détails de toute l'affaire pour parvenir à une conclusion et éclaircir ce qui s'est produit", a affirmé de son côté le docteur Jorge Kalil, consultant du programme national de vaccinations, également présent lors de cette conférence de presse.

Toutes les femmes enceintes ayant déjà été vaccinées avec une première dose d'AstraZeneca doivent suspendre la prise d'une deuxième dose jusqu'à nouvel avis du ministère, a expliqué pour sa part la coordinatrice de ce programme national, Franciele Francinato.

Selon des chiffres partiels du ministère de la Santé, quelque 22.295 femmes enceintes ont été vaccinées au Brésil, dont 67% d'entre elles avec le vaccin développé par la firme britannique AstraZeneca en collaboration avec l'université d'Oxford.

Ces suspensions interviennent alors que l'utilisation du vaccin AstraZeneca a été restreinte dans plusieurs pays de l'UE en raison de très rares cas de thromboses, mais sans lien direct avec la vaccination, entretenant une défiance importante du grand public.

Lundi soir, l'Anvisa avait recommandé "la suspension immédiate" de la vaccination avec AstraZeneca pour les femmes enceintes. L'agence régulatrice avait argué dans un communiqué que son administration à des femmes enceintes ne figurait pas parmi les indications formulées par le laboratoire.

"Cette recommandation résulte de la vigilance constante d'incidents lors de la vaccination anticovid dans tout le pays", a seulement précisé l'Anvisa, sans mentionner de décès suspect à Rio.

Le secrétariat à la Santé de la mairie de Rio de Janeiro a de son côté annoncé la suspension de la vaccination de femmes enceintes "par précaution, jusqu'à ce que l'enquête du ministère sur un incident soit conclue". 

AstraZeneca a expliqué dans un communiqué que les tests cliniques n'avaient pas été effectués sur des femmes enceintes, mais que "les études réalisées sur des animaux n'ont montré aucun effet préjudiciable pour la gestation ou le développement du foetus".

"Prudence" 

"C'est assez commun de suspendre la vaccination dans ce genre de cas. Quand un incident se produit, il faut arrêter (de vacciner) pour mener une enquête", a expliqué à l'AFP Ethel Maciel, épidémiologiste de l'Université d'Espirito Santo (UFES).

"Dès le début, nous avons dit qu'il était préférable de vacciner les femmes enceintes avec des doses de Pfizer, parce que c'est le seul vaccin pour lequel des études ont montré qu'il n'y avait pas eu d'effets indésirables pour ce public", ajoute-t-elle.

Pour Margareth Dalcolmo, pneumologue de la Fiocruz, institut de référence en santé publique, l'Anvisa "a fait preuve de prudence" face au cas de cette femme enceinte, mais "cela ne doit pas dissuader le reste de la population de se faire vacciner avec des doses d'AstraZeneca".

Le vaccin d'Oxford/AstraZeneca est l'un des trois utilisés au Brésil actuellement, avec le CoronaVac, du laboratoire chinois Sinovac, et plus récemment celui de Pfizer/BioNTech. Celui d'AstraZeneca représente 26% des doses injectées. 

La vaccination, qui a débuté tardivement, à la mi-janvier, se poursuit à un rythme encore lent dans ce pays de 212 millions d'habitants où plus de 420.000 personnes sont mortes de Covid-19.

À ce jour, quelque 32 millions de Brésiliens ont reçu une première dose, soit 15% de la population, et 15 millions la deuxième (7%).

Partager cet article

En lien avec l'article