16.01
17:06

Les émissions des SUVs en hausse en 2020, malgré la pandémie

Les émissions de carbone liées à l'énergie ont diminué sur l'ensemble de la planète en 2020, à une exception près: les SUV. 

Les émissions de CO2 liées à l'énergie ont baisse d'environ 7% en 2020 selon un document de l'Agence Internationale de l'Energie, à l'exception d'un secteur: celui des SUV, qui a au contraire augmenté de 0,5%, entrainant une augmentation de la consommation de pétrole en 2020 par rapport à 2019.

Les baisses du confinement et de l'électrique annulées

Dans son rapport, l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) constate que nombre record de SUV en circulation et leurs émissions ont annulé des baisses d'émissions d'autres secteurs, dues elles aux mesures de confinement prises à travers le monde. Malgré les restrictions, le nombre de SUV sur le marché est tel que leur consommation de carburant a quand même augmenté en 2020.

La consommation des véhicules traditionnels hors SUV a baissé de plus d'1,8 million de barils de pétrole par jour. Les mesures de lutte contre le covid-19 ne sont pas la seule explication: les véhicules traditionnels ont perdu des parts de marché au profit des SUV et des véhicules électriques, l'amélioration du rendement énergétique des véhicules. Le passage à l'électrique et la baisse d'émissions qui en a découlé sont également effacés par les ventes records des SUV. 

Les objectifs climatiques internationaux mis à mal

Ce véhicule a vu sa popularité aller croissant au cours de la dernière décennie. De 2010 à 2020, les émissions de dioxyde de carbone des SUV ont triplé - environ 300 millions de tonnes de CO2 ont été émises dans l'atmosphère au cours de cette période. Aux Etats-Unis et en Europe, le secteur des SUV a été le plus gros contributeur à la croissance des émissions de dioxyde de carbone. 

Pour l'Agence Internationale de l'Energie, cette popularité ralentit les efforts entrepris pour assurer la transition énergétique et réduire les émissions de CO2 à l'origine du réchauffement climatique.

Dans ses recommandations, l'AIE conseille de se tourner vers des véhicules plus petits, mais également d'augmenter rapidement la part des SUV électriques - dont l'offre est en augmentation.

Elle souligne en même temps les risques liés à la production et l'achat de ces véhicules électriques: une augmentation de la consommation d'électricité, et une demande grandissante pour des matières premières telles le lithium, le cobalt ou encore le nickel, dont l'extraction et la pollution qui en peut en résulter sont encore mal évaluées. 

Elise Feron

Partager cet article

En lien avec l'article