01.10
15:55

Le couloir de secours entre en application, qu'est-ce que cela signifie pour les automobilistes ?

Dès ce 1er octobre une voie d'urgence, appelée couloir de secours, doit être formée par les automobilistes afin de laisser un passage prioritaire aux véhicules d'urgence.

Voici le principe de cette nouvelle règle de circulation qui rentre en vigueur dès aujourd'hui :

Sur les routes d'au moins deux bandes de circulation dans la même direction, quand un embouteillage se forme, les véhicules de la bande de gauche doivent se serrer le plus à gauche possible et ceux des autres bandes, le plus à droite possible. Cela dans l'objectif de laisser un couloir de secours aux véhicules prioritaires.

"Dès l'apparition d'un embouteillage, les automobilistes doivent libérer un couloir de secours",

explique VIAS, l'Institut belge pour la sécurité routière.

"Ce système est déjà obligatoire dans d’autres pays, comme au Luxembourg, en Allemagne ou en Suisse, où il fonctionne très bien.",

indique la police fédérale, en ajoutant que le système n'est pas limités aux autoroutes et grandes nationales.

 

Que faire alors de la bande d'arrêt d'urgence ?

La bande d'arrêt d'urgence reste disponible pour les véhicules des services de secours, mais pour d'autres raisons.

"La bande d’arrêt d’urgence est régulièrement encombrée par des véhicules en panne ou accidentés, elle recueille aussi les débris chassés des voies de circulation, et de plus en plus, elle a souvent tendance à être supprimée ou rétrécie au profit de l’ajout d’une bande de circulation supplémentaire ou d’une bande spéciale pour l’heure de pointe."

précisent la police fédérale.

Ce couloir est aussi une bonne nouvelle pour les motards qui pourront l'utiliser et disposeront donc de cet espace pour avancer plus rapidement dans les embouteillages. La vitesse à laquelle les motocyclistes peuvent remonter les files peut être supérieure de maximum 20km/h par rapport aux voitures.

LN24 

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article