29.09
15:12

"Jamais tant de sacrifices n'ont été demandés aux jeunes"

Emmanuel Macron a estimé mardi que "jamais tant de sacrifices" n'avaient été demandés à la jeunesse en Europe que dans cette période de crise sanitaire, ce qui crée pour les dirigeants "une responsabilité immense" pour son avenir sur les sujets environnementaux, diplomatiques et financiers.

"Ce qui n'a pas d'équivalent dans notre histoire contemporaine est qu'on demande les plus grands sacrifices à notre jeunesse pour protéger les plus âgés", a-t-il estimé devant des étudiants à Vilnius. 

Face à l'épidémie de Covid-19 en France, "je dois prendre la décision, car le virus va très vite, de fermer des bars, des restaurants, lieux de convivialité consubstantiels de la vie estudiantine", et "pour protéger, on met beaucoup de contraintes dans la vie étudiante", a-t-il ajouté, en évoquant l'enseignement à distance.

Le président français, arrivé lundi à Vilnius pour une tournée balte, a évoqué aussi le "stress" de la situation pour "les jeunes qui sortent de formation et entrent dans la vie active, trouvent un monde fermé avec un chômage extrêmement important et des difficultés économiques".

"Notre jeunesse en Europe traverse un des moments les plus difficiles (...) Jamais dans l'histoire contemporaine nous avons demandé tant de sacrifices à notre jeunesse pour résister tous ensemble et protéger les plus fragiles, en particulier les plus anciens", a-t-il insisté lors de ce débat avec des étudiants à l'Université de Vilnius.

"Tout ça, je vous le dis comme un engagement, parce que ce seront des décisions à prendre, tout ça nous oblige: on ne peut pas demander à la jeunesse ce qu'on est en train de faire (...), lui laisser un monde où on n'aura pas réglé les questions climatiques, où on n'aura pas stabilisé notre Europe et où on n'aura pas réglé la dette sur plan financier. Ce n'est pas possible", a assuré M. Macron.

"Je considère que dans les prochaines semaines, les prochains mois, les prochaines années, nous avons à l'égard de la jeunesse et en particulier des étudiants et étudiantes une responsabilité immense pour vous aider à inventer ce fameux monde d'après dont on a tant parlé, parce que ce sera long", a-t-il conclu.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article