15.09
18:02

Lennard Kämna vainqueur au Vercors de la 16ème étape du Tour de France

Les candidats au podium sont restés groupés à la veille de l'arrivée inédite au col de la Loze, dans l'étape-reine du Tour. Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo) a seulement été testé par son dauphin et compatriote Tadej Pogacar dans les 2 derniers kilomètres.

L'Allemand Lennard Kämna (Bora) s'est adjugé mardi en solitaire la 16e étape du Tour de France, qui est arrivé mardi sur les hauteurs de Villard-de-Lans, dans le Vercors.

Les candidats au podium sont restés groupés à la veille de l'arrivée inédite au col de la Loze, dans l'étape-reine du Tour. Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo) a seulement été testé par son dauphin et compatriote Tadej Pogacar dans les 2 derniers kilomètres.

Le premier peloton, avec le Colombien Miguel Angel Lopez pour éclaireur, a rallié l'arrivée avec un retard approchant les 17 minutes par rapport au vainqueur.

A l'avant, Kämna, vainqueur d'étape sur le récent Critérium du Dauphiné, s'est montré le plus fort malgré la qualité de ses adversaires. 

L'Equatorien Richard Carapaz, vainqueur du Giro 2019, a pris la deuxième place, à près d'une minute et demie, devant le champion de Suisse Sébastien Reichenbach, troisième à moins de deux minutes. Warren Barguil s'est classé sixième, Julian Alaphilippe dixième.

Au Puy Mary, vendredi dernier, le jeune coureur allemand (24 ans) avait seulement frôlé la victoire. Il avait été devancé dans les derniers hectomètres par le Colombien Dani Martinez. 

Le gain de l'étape s'est joué cette fois entre les membres de l'échappée-fleuve de 23 coureurs formée en plusieurs temps dans la première moitié de course. Quentin Pacher, qui a pris les devants du groupe à 35 kilomètres de l'arrivée, s'est présenté en avant-garde, au pied de la montée de Saint-Nizier de Moucherotte, avec une avance de l'ordre de 13 minutes sur le peloton.

A l'approche du sommet, à moins de 21 kilomètres de l'arrivée, Kämna a pris le dessus sur Carapaz, le plus offensif dans la montée. Il a creusé ensuite l'écart sur le plateau du Vercors et a apporté à l'équipe Bora son premier succès depuis le départ de Nice, le premier aussi d'un coureur allemand depuis John Degenkolb en 2018. 

Défaillant dimanche dans le Grand Colombier, le vainqueur sortant du Tour, le Colombien Egan Bernal, a été décroché dans la principale montée du jour. 

Avant le départ de La Tour-du-Pin, l'ensemble du peloton avait appris que la totalité de la "bulle course", coureurs et encadrement des équipes, avait été "négative" lors de la dernière vague de tests de détection du Covid. 

Mercredi, le Tour rejoint son point le plus haut, à 2304 mètres d'altitude, en conclusion de la 17e étape de 170 kilomètres qui part de Grenoble. Le final emprunte une ancienne piste de montagne, goudronnée depuis l'année passée et présentant sur les 7 derniers kilomètres de nombreuses ruptures de pente. 

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article