05.08
09:10

Lacunes climatiques et excès de confédéralisme: pourquoi Ecolo rejette la note actuelle

Les écologistes ont rencontré les pré-formateurs dans le cadre des négociations fédérales, une réunion qui a duré plusieurs heures. Ils ont finalement rejeté la note actuelle, malgré certaines avancées.

Jean-Marc Nollet, co-président d'Ecolo, l'admet volontiers: il y a des avancées intéressantes dans la note établie par Paul Magnette et Bart De Wever. "Notamment sur le plan social, ou encore dans les investissements verts" note-t-il. "Mais il y a également des lacunes" ajoute-t-il encore. 

Deux points coincent pour Jean-Marc Nollet. Le premier concerne la question de l'urgence climatique. "La note actuelle se contente de dire que nous serons neutres en carbone d'ici 2050. Or, il y a des opportunités à saisir aujourd'hui, entre autres en termes d'emploi" souligne-t-il. Et pour lesquelles il faut une stratégie. 

Deuxième point, l'institutionnel. "Ce que nous propose Bart De Wever, c'est l'antichambre du confédéralisme, et c'est quelque chose que nous ne pouvons pas rejoindre" a déclaré le président des verts. 

LN24

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article