04.08
19:12

Pourquoi les Verts refusent-ils la note de Bart de Wever et Paul Magnette ?

Ce mardi, la famille écologiste a répondu à l’invitation de Paul Magnette et Bart De Wever dans le cadre de la mission confiée par le Roi.

Alors qu'ils ne s'étaient plus vus depuis fin octobre, les coprésidents d'Ecolo et Groen ont discuté avec le N-VA et le PS ce mardi matin. 

S'est ensuite tenue une réunion du bureau politique d'Ecolo afin de mettre au courant les principaux responsables des partis verts de la position des coprésidents.

La conclusion de cette réunion est le refus de la note du duo de préformateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS).

Conscients de la gravité de la situation, les écologistes ont voulu focaliser la discussion avec les missionnaires royaux sur les enjeux de fond plutôt que sur les jeux politiciens qui empêchent de voir ce qui compte vraiment : le bien commun de tous les citoyen.ne.s du nord, du centre et du sud du pays, l’avenir de la Belgique et de la planète, ont-ils déclaré dans un communiqué.

Les Verts désirent "replacer la Belgique au cœur des nouvelles dynamiques du projet européen, plus particulièrement du Green Deal qui – avec l’Accord de Paris sur le climat – doit constituer le cadre incontournable des politiques du gouvernement fédéral."

Les échanges en profondeur de ce mardi, d’une durée de presque 4 heures, avec les missionnaires ont permis d’identifier certaines propositions intéressantes, notamment en matière sociale, telles que l’augmentation des pensions ou une série de mesures à court-terme pour mieux gérer la crise sanitaire.

 

Que pensent les Verts de la note ?

Ces échanges ont également mis en lumière des lacunes importantes et positions trop éloignées sur le plan des valeurs et des propositions, expliquent les Verts :

  • Les propositions en matière de climat, d’énergie et de mobilité sont insuffisantes alors qu’elles devraient être la colonne vertébrale de l’action du gouvernement. Ces propositions ne répondent pas aux innombrables rapports scientifiques sur l’état de la planète, le dérèglement climatique et la crise de la biodiversité.
     
  • Une série d’éléments évoqués par les missionnaires royaux restent flous. C’est le cas notamment des questions liées à une fiscalité plus juste et au renouveau politique.
     
  • Enfin, il ressort que le schéma qui se dégage des propositions en matière institutionnelle ne rendra pas notre État fédéral plus efficace, plus lisible et plus démocratique, ce qui est pourtant nécessaire.

 

"Les options politiques présentées par les missionnaires royaux constituent une base pour une formule sans les Verts, et non avec eux"

ajoutent Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet. Il n’est pas clair que les missionnaires envisagent de reformater ainsi leur projet.

Les partis écologistes demandent donc aux préformateurs de revoir leur note, sinon la formation d'un gouvernement fédéral se fera sans les Verts.

 

LN24

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article