13.07
10:37

Dépénalisation de l'avortement: "Il faut arrêter de jouer avec les femmes"

Ce lundi, les associations féminines du nord et du sud du pays appellent les présidents de parti à laisser le parlement s'exprimer sur l'assouplissement des conditions d'accès à l'IVG.

Dans le dossier IVG, les associations féminines montent au créneau !  Elles lancent un appel ce lundi aux présidents des partis politiques, afin qu'ils laissent s'exprimer le parlement sur l'assouplissement des conditions d'accès à l'interruption volontaire de grossesse.

Alors que les présidents du MR, de l'Open Vld et du CD&V sont en pourparlers avec le sp.a et le cdH pour tenter de dégager une majorité avec les nationalistes flamands, le CD&V et la N-VA menacent de ne pas soutenir la future coalition fédérale. A l'instar du CD&V qui en a fait une question de gouvernement, le président de la N-VA Bart De Wever fait désormais de la loi sur l'avortement un point de rupture pour la formation d'un gouvernement fédéral. Pour la présidente du Conseil des femmes francophones, il s'agit "d'un hold up du parlement qui prend les femmes en otage"

Il faut dire stop à cette minorité qui tente d'enrayer la machine parlementaire et il faut arrêter de jouer avec le parlement, et surtout avec les femmes.

Sylvie Lausberg, présidente du Conseil des femmes francophones, était l'invitée de la Matinale LN24.

 

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article