02.07
08:09

"Pour ménager la formation d'un gouvernement, certains mettent en péril le vote d'une loi qui permet une avancé majeure du droit des femmes"

Eliane Tillieux, députée fédérale PS, était l'invitée de Martin Buxant dans la Matinale LN24.

La députée fédérale socialiste est à l'initiative de la proposition de loi sur l'IVG. Après deux passages devant le Conseil d'Etat, le texte revient en séance plénière cet après-midi.

L'IVG est légalisée depuis 30 ans en Belgique, ce nouveau texte vise à assouplir les règles qui entourent la procédure. L'IVG serait dépénalisée, le délai légal serait allongé de 12 à 18 semaines et le délai de réflexion réduit d'une semaine à 48h.

La proposition jouit d'une majorité, huit partis ont signé le texte. Cependant, Eliane Tillieux évoque une forme de chantage qui pourrait compliquer le vote d'aujourd'hui. 

"Certains disent que cela empêcherait la formation d'un gouvernement puisqu'en particulier le CD&V est fondamentalement opposé à l'assouplissement des conditions de l'IVG. Donc pour ménager la formation d'un éventuel gouvernement, certains mettent en péril le vote d'une loi qui permet une avancée majeure du droit des femmes. Droit à disposer de leur corps, droit à maîtriser leur désir de grossesse et tout simplement le droit des femmes à l'émancipation. C'est un chantage inadmissible."

La députée appelle, notamment les libéraux qui hésitent, à se positionner pour le droit des femmes.

"Si on est pour la loi, on vote pour la loi. Et voter pour, ce n'est pas s'abstenir. C'est le message que j'adresse à mes collègues députés et en particulier à la famille libérale."

 

Retrouvez l'intégralité de son intervention dans la vidéo ci-dessus

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article