01.07
21:33

Washington exhorte la Turquie à ne pas convertir l'ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée

Ces déclarations interviennent alors que le Conseil d'Etat turc doit examiner jeudi la requête d'associations réclamant la reconversion en mosquée de Sainte-Sophie, actuellement un musée.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a exhorté mercredi la Turquie à ne pas convertir l'ex-basilique Sainte-Sophie d'Istanbul en mosquée, une éventualité souhaitée par le président turc Recep Tayyip Erdogan.

"Nous exhortons les autorités turques à continuer de conserver Sainte-Sophie comme musée, en tant qu'illustration de leur engagement à respecter les traditions cultuelles et la riche histoire qui ont façonné la République turque, et à assurer qu'elle demeure ouverte à tous", a écrit M. Pompeo.

Ces déclarations interviennent alors que le Conseil d'Etat turc doit examiner jeudi la requête d'associations réclamant la reconversion en mosquée de Sainte-Sophie, actuellement un musée.

"Les Etats-Unis considèrent que tout changement de statut de Sainte-Sophie revient à restreindre l'héritage de cet édifice remarquable", a ajouté M. Pompeo. 

La Turquie "accueille ces déclarations avec stupéfaction", a réagi mercredi le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères Hami Aksoy.

"Chacun est libre d'exprimer son opinion. En revanche, personne n'a le droit de s'exprimer au sujet de nos droits souverains sur le ton de la mise en garde", a-t-il ajouté.

Œuvre architecturale majeure construite au 6ème siècle par les Byzantins, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco et l'une des principales attractions touristiques d'Istanbul.

Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1935 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal.

En défendant la reconversion du monument en mosquée, M. Erdogan cherche à rallier sa base électorale conservatrice durement touchée par les difficultés économiques actuelles, estiment nombre d'analystes.

L'an dernier, il avait qualifié la transformation de Sainte-Sophie en musée de "très grosse erreur".

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article