22.05
16:54

Un plan de relance du cinéma et de l'audiovisuel de 6 millions a été dévoilé

La Ministre de la Culture et des Médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard dévoile son plan de relance en faveur du secteur du cinéma et de l’audiovisuel.

Élaboré avec l'aide du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel sur base de concertations avec le secteur, ce plan, estimé à 6 millions d’euros, vise à soutenir toute la chaîne de création, des auteurs aux exploitants de salles de cinéma, en répondant aux demandes des professionnels face à cette crise et ses répercussions actuelles et futures.

 

Un plan qui vise à soutenir les professionnels du secteur


Grâce à ce plan de relance, la Ministre et le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel entendent soutenir l'ensemble des professionnels du cinéma pour faire face aux difficultés rencontrées et qui vont impacter le secteur ces prochains mois (charges supplémentaires pour les cinémas, sur les tournages, inconnues financières…).

Cet ensemble de mesures complète celles déjà mises en place par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles via le fonds d’indemnisation des opérateurs et celles déjà adoptées en avril par le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel, visant à augmenter les réserves en trésorerie des acteurs de la chaîne de création.

« Ce plan de relance est la traduction en actions concrètes des réflexions issues des concertations menées avec le secteur du cinéma et de l’audiovisue. Il faut les soutenir dès maintenant sous peine de rendre la reprise de leurs activités impossible. »,

explique Bénédicte Linard.

Les auteurs vont bénéficier de soutien

Parce qu’ils sont directement affectés par le ralentissement de l’activité, il est impératif de mieux soutenir les auteurs, à la base des œuvres qui font la renommée de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour ce faire, plusieurs mesures seront mises en place.

Parmi elles :

  • La mise en œuvre d’un nouveau système d’aide à l’écriture et au développement en septembre 2020.
     
  • Six bourses seront accordées pour l'écriture de longs métrages destinés aux enfants, aux adolescents et aux familles.
     
  • Un soutien, non seulement pour le développement mais également pour la production de séries d’animation initiées en FWB.
     
  • Lancement d’un appel à projet « nouvelles écritures » et lancement d'un appel à projet créatif avec la RTBF.

 

Des mesures envisagées pour les producteurs

Pour que la relance soit complète, les mesures ci-dessus, si importantes soient elles, devront impérativement être accompagnées de mesures au bénéfice du secteur de la production.

La relance des tournages, avec un financement adéquat des productions, doit se faire dès que cela sera rendu possible par le Conseil National de Sécurité.

D'autres pistes de soutien sont actuellement en discussion et nécessiteront de mobiliser les réserves financières du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel. Elles devront également s’inscrire dans une réflexion commune et coordonnée avec les guichets audiovisuels régionaux afin d’apporter des réponses équilibrées et structurantes pour l’ensemble du secteur. 

Parmi elles, on note la prise en charge du surcoût lié aux mesures Covid-19 sur les tournages de films d’initiative belge francophone, la majoration des aides à la production de la Commission Cinéma de 20% ou encore la majoration des aides aux séries belges.

 

Toutes ces mesures, d’un montant total estimé à 6 millions d’euros, seront financées par le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Outre ces mesures, la concertation se poursuit avec le niveau fédéral concernant les droits sociaux des artistes et la réflexion sur la mise en place d’un Fonds de garantie pour la reprise des tournages.

 

LN24

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article