21.02
07:46

Herman De Croo: "Ce ne sont plus des politiques dont nous avons besoin, mais des psychiatres!"

Retour avec Herman De Croo sur l'actualité de la politique belge des derniers jours, en compagnie de Martin Buxant et Jan De Meulemeester.

Herman De Croo est naturellement revenu sur la désignation de Sabine Laruelle, présidente du Sénat, et Patrick Dewael, président de la Chambre. "Leur désignation n'est absolument pas surprenante, je l'ai vu à plusieurs reprises au cours de ma carrière", évoquant au passage le surnom qui leur a été attribué en Flandre pour souligner la "surcarnavalisation" de la situation actuelle. 

"Dans tous les cas, vous pouvez parler politique tant que vous voulez, une chose est évidente et ce sont les mathématiques. Est-ce que j'ai une majorité fonctionnelle, majorité + un?" a rappelé l'ancien président de la Chambre. Il a également soutenu la position des patrons, qui ont dans une lettre rejeté l'organisation de nouvelles élections. "Le monde n'est pas en affaires courantes, même si nous sommes encore loin de notre précédent record" a-t-il souligné.

"Qui vous dit que les résultats seront bons? On ne peut pas ridiculiser la démocratie, il faut tenir compte des citoyens. Chez nous, le vote est obligatoire, au contraire d'autres pays également en difficulté au niveau politique comme l'Espagne. Alors réorganiser de nouvelles élections, c'est l'obliger à aller revoter, et ça provoquera la colère". 

Enfin, Herman De Croo a évoqué les différences entre le nord et le sud du pays, remettant en perspective le "fossé" apparent qui semble séparé Flandre et Wallonie. "Il ne faut pas oublier que la province la plus riche d'Europe reste le Brabant wallon, quelle que soit l'avancée de la Flandre dans d'autres secteurs". 

Revoyez l'intégralité de cette interview:

 

LN24

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article