07.12
17:21

Le parlement Benelux demande un renforcement de la lutte contre la traite d'êtres humains dans le monde virtuel

La recommandation insiste tout particulièrement sur une série de collaborations entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

La Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg doivent intensifier leur collaboration dans la lutte contre la traite d'êtres humains dans le monde virtuel, sur le plan technologique et via l'open source intelligence, ressort-il d'une recommandation adoptée samedi en Parlement Benelux.

L'assemblée appelle les gouvernements des trois pays à faire aussi du Benelux un «précurseur numérique» en Europe.

Les Etats du Benelux doivent échanger leurs bonnes pratiques et se focaliser sur les potentielles victimes les plus vulnérables, soit les mineurs d'âge et les jeunes. Cela peut se faire en passant par les écoles. Le parlement estime également qu'il faut, investir suffisamment dans l'expertise et l'innovation dans les services de recherche, pour que les enquêteurs restent à la pointe des connaissances dans le domaine.

Des collaborations doivent être mises en place aussi avec le privé et avec des organisations spécialisées dans l'accueil des victimes de traite d'êtres humains, tandis qu'il serait bon d'échanger plus largement sur les avancées technologiques en la matière avec des pays tiers comme les pays nordiques et baltes. Pour que la traite des êtres humains dans le monde virtuel soit mieux combattue dans le Benelux, des cadres juridiques doivent finalement permettre aux services de recherche de travailler par-delà les frontières, estime le texte.
 

Source : Belga

Partager cet article

En lien avec l'article