11.01.24
12:29

Zelensky en Estonie: des "pauses" dans le conflit aideraient la Russie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a averti jeudi à Tallinn, au deuxième jour de sa tournée dans les pays baltes, que toute "pause" dans la défense de l'Ukraine contre l'invasion russe ne ferait qu'aider Moscou à se réarmer et lui permettrait "d'écraser" l'Ukraine.

"Donnez à la Fédération de Russie deux ou trois ans, et elle nous écrasera. Nous ne prendrions pas ce risque (...) Il n'y aura pas de pause en faveur de la Russie", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse commune avec son homologue estonien Alar Karis.

"Une pause sur le champ de bataille, sur le territoire de l'Ukraine, n'est pas une pause dans la guerre. Cela ne signifie pas que c'est la fin de la guerre. Et cela ne mène pas à un dialogue politique avec la Fédération de Russie ou avec qui que ce soit d'autre", a-t-il insisté.

La visite de M. Zelensky, qui doit se rendre également jeudi en Lettonie, intervient après plusieurs vagues d'intenses bombardements russes subies par l'Ukraine depuis fin décembre.

L'Estonie, la Lituanie et la Lettonie, anciennes républiques soviétiques aujourd'hui membres de l'Otan et de l'Union européenne, sont de fermes soutiens de Kiev face à l'invasion russe.

Le président ukrainien a également répété que l'adhésion à l'Otan constituerait la meilleure garantie de sécurité pour son pays et pour la région. 

"Il s'agit des meilleures garanties de sécurité pour l'Ukraine, à savoir qu'il n'y aura pas de retour de l'agression russe. Les meilleures garanties de sécurité pour les pays baltes, la Pologne, et la possibilité d'envisager un avenir différent pour le Bélarus. Tout cela, c'est l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan", a-t-il dit. 

Le président estonien l'a pour sa part assuré du soutien infaillible de l'Estonie à l'Ukraine. 

"Des alliés qui luttent pour la liberté" 

"Dans cette guerre brutale, sur ce grand champ de bataille, nous sommes tous des alliés qui luttent pour la liberté", a déclaré M. Karis estimant que "la solution, qui consiste à faire reculer l'agresseur, nécessite un effort conjoint de tous les pays démocratiques".

"Toutes les chances de la Russie dans cette guerre reposent sur l'espoir que le front uni des alliés se brise et que les Ukrainiens soient laissés seuls", a-t-il ajouté. "Je vous assure que nous ferons tout pour que cela n'arrive pas. La guerre doit se terminer par la victoire de l'Ukraine".

Le président estonien a également estimé que les Occidentaux ne devraient pas "avoir de limites à la fourniture d'armes à l'Ukraine".

"Lorsque nous apportons un soutien militaire, nous devons comprendre que dans une guerre, il est inévitable d'attaquer les objectifs militaires de l'agresseur, de ralentir et d'affaiblir les forces de l'ennemi et de défendre le peuple ukrainien", a-t-il ajouté.

Durant sa visite à Tallinn, M. Zelensky doit encore rencontrer la Première ministre Kaja Kallas et  prononcer un discours devant le Parlement. 

Lors de la première étape de sa tournée balte, mercredi en Lituanie, le chef d'Etat ukrainien a fustigé les hésitations des Occidentaux concernant l'aide financière et militaire à l'Ukraine, qui "ne font qu'accroître le courage et la force de la Russie".

"Nous devons prêter attention à la rhétorique de Poutine. Il ne va pas s'arrêter. Il veut nous occuper complètement", a-t-il ajouté estimant qu'en cas de défaite ukrainienne, d'autres voisins de la Russie, dont les pays baltes, risquaient d'être attaqués. 

Partager cet article