10.12.23
12:29

La guerre à Gaza a un impact "catastrophique" sur la santé, selon le patron de l'OMS

La guerre à Gaza entre Israël et le Hamas revet un impact "catastrophique" sur la santé, a affirmé dimanche Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'OMS a convoqué une session extraordinaire sur les conditions sanitaires dans les territoires palestiniens, son chef décrivant un système en ruine et des médecins confrontés à un travail "impossible". 

"L'impact du conflit sur la santé est catastrophique" et les personnels de santé "font de leur mieux dans des conditions inimaginables", a-t-il déclaré, à l'ouverture de la réunion à Genève.

"Alors que de plus en plus de personnes se déplacent vers des zones de plus en plus réduites, la surpopulation, combinée au manque de nourriture, d'eau, d'abris et d'assainissement adéquats, créent les conditions idéales pour la propagation" des maladies, a-t-il ajouté.

Il a fait état de signes inquiétants de maladies épidémiques qui risquent de s'aggraver avec la détérioration de la situation et l'arrivée des conditions hivernales. 

"Le système de santé de Gaza est à genoux et s'effondre", a-t-il ajouté, avec seulement 14 hôpitaux sur 36 fonctionnant avec une certaine capacité, et deux de ces établissements sont situés dans le nord du territoire côtier. 

Seuls 1.400 lits d’hôpitaux sur les 3.500 initiaux sont encore disponibles, tandis que les deux principaux hôpitaux dans le sud de Gaza fonctionnent avec un tiers de leur capacité initiale en lits, étant à court de fournitures et abritant des milliers de personnes déplacées, a ajouté Tedros.

La guerre a été déclenchée par une attaque sans précédent menée par le Hamas le 7 octobre sur le sol israélien depuis la bande de Gaza. 

Selon les autorités israéliennes, 1.200 personnes, en majorité des civils, ont été tuées lors de cette attaque au cours de laquelle environ 240 personnes ont été enlevées. Les bombardements israéliens menés en représailles sur la bande de Gaza ont fait plus de 17.700 morts, en majorité des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Depuis le 7 octobre, l’OMS a relevé plus de 449 attaques contre des centres de santé à Gaza et en Cisjordanie occupée, et 60 attaques contre des soins de santé en Israël, a ajouté le patron de l'OMS.

"Le travail des personnels de santé est impossible et ils sont directement dans la ligne de mire", a-t-il ajouté. 

"En résumé, selon lui, les besoins en matière de santé ont considérablement augmenté et la capacité du système de santé a été réduite à un tiers de ce qu'elle était. "L'OMS est sur le terrain à Gaza pour soutenir les agents de santé physiquement et mentalement épuisés et qui font de leur mieux dans des conditions inimaginables." 

"Il n'y a pas de santé sans paix, et pas de paix sans santé", a conclu le patron de l'OMS.

Partager cet article