09.12.23
13:24

Russes et Bélarusses aux JO-2024: la décision du CIO "encourage" l'attaque contre l'Ukraine

La décision du Comité international olympique d'admettre des sportifs russes et bélarusses sous bannière neutre aux Jeux olympiques de Paris-2024 est "erronée" et "encourage" Moscou et Minsk à poursuivre l'attaque contre l'Ukraine, a dénoncé samedi Kiev.

"Les membres de la commission exécutive du CIO qui ont pris cette décision assument la responsabilité d'avoir encouragé la Russie et le Bélarus à poursuivre leur agression armée contre l'Ukraine", a déclaré le ministère ukrainien des Affaires étrangères.

"Il ne fait aucun doute que le Kremlin utilisera chaque athlète russe et bélarusse comme une arme dans sa guerre de propagande", a-t-il ajouté dans un communiqué.

"Moscou ne brandira pas de drapeaux blanc et neutres lors des compétitions, comme le CIO le suggère, mais démontrera le triomphe de sa capacité à se déresponsabiliser du plus grand conflit armé en Europe depuis la Deuxième Guerre mondiale", poursuit la diplomatie ukrainienne.

Le ministère ukrainien estime que des athlètes, "en particulier russes", représentent "souvent des organisations associées aux forces armées de la Russie" et que "certains sont en service actif dans l'armée russe".

"Le CIO prévoit d'autoriser à concourir dans des arènes sportives internationales des athlètes qui non seulement soutiennent les meurtres de femmes et d'enfants ukrainiens, mais qui sont aussi probablement impliqués directement dans ces crimes", a assuré la diplomatie ukrainienne.

Mettant fin à neuf mois de suspense, le CIO a autorisé vendredi les sportifs russes et bélarusses à participer sous bannière neutre aux Jeux de Paris, mais a encadré leur intégration par de strictes conditions.

Seuls seront concernés les sportifs "individuels neutres" qui ont pu franchir l'obstacle des qualifications, ne soutiennent pas activement la guerre en Ukraine, et ne sont sous contrat ni avec l'armée, ni avec des agences de sécurité nationales.

Onze d'entre eux remplissent actuellement ces critères, huit Russes et trois Bélarusses, a précisé le CIO, laissant présager une très mince délégation.

Ces conditions de participation ont été dénoncées par la Russie, qui les a jugées "discriminatoires" et allant "à l'encontre des principes sportifs", par la voix du ministre russe des Sports Oleg Matytsine, cité par l'agence de presse TASS.

Il a cependant indiqué que les athlètes russes ayant obtenu le droit de participer aux JO-2024 "participeront probablement".

Parallèlement, une soixantaine d'Ukrainiens se sont déjà qualifiés pour les Jeux de Paris (26 juillet au 11 août 2024).

La perspective de voir une délégation ukrainienne absente ou très affaiblie a longtemps inquiété l'instance olympique, et aurait rendu politiquement plus délicate la présence de sportifs russes, même sans hymne ni drapeau.

Partager cet article