04.12.23
07:25

Santé: du changement pour les scanners et IRM

Les hôpitaux ne pourront plus demander de suppléments d’honoraires pour des IRM ou des scanners effectués pendant les heures de bureau, ni pour des scanners urgents, annonce le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke. Ce dernier estime qu’il s’agit là d’un pas en avant vers un service de soins accessible financièrement.

Toute personne se rendant dans un hôpital belge pour y passer un scanner ou une IRM payait la plupart du temps des suppléments d’honoraires. Un projet de loi du ministre Vandenbroucke indique désormais que l’imagerie médicale devra être facturée en fonction des tarifs officiels.

Sont concernés, en première ligne, les scanners urgents, comme ceux effectués pour l’examen d’un kyste jugé inquiétant. Aucun supplément ne pourra non plus être demandé pour d’autres scanners effectués aux heures pleines. Les cas pour lesquels le montant pourrait être facturé sont les scanners non urgents qui sont réalisés en dehors des heures de bureau, les jours fériés ou le week-end. Il faudra veiller alors à informer clairement le patient d’un éventuel dépassement et ce dernier devra marquer son consentement.

"Pour un scanner ou une IRM, tu dois aller à l’hôpital. Les gens n’ont pas le choix. C’est pourquoi le seuil financier de chaque hôpital doit être le plus bas possible afin que chacun puisse prétendre à des soins corrects quand cela s’avère nécessaire", précise le ministre socialiste.

Partager cet article