04.12.23
14:32

Grève SNCB : le point sur la grève de mercredi

Les prévisions actuelles de la SNCB concernant la mise en place d'un service minimum de train ce mercredi sont plus encourageantes que celles annoncées il y a un mois lors de la première grève de 48 heures.

La compagnie prévoit que trois trains InterCity (IC) sur cinq circuleront, marquant une amélioration par rapport au mois précédent. Contrairement à la grève de décembre précédente, la CSC a déclaré qu'elle ne participerait pas à la grève cette fois-ci.

La CSC Transcom, la CGSP Cheminots et le SLFP Cheminots ont organisé les deux premiers jours de grève du 7 novembre à 22h00 au 9 novembre à 22h00, et ils ont prévu de faire grève à nouveau du 5 au 7 décembre aux mêmes heures.

Ces syndicats protestent contre ce qu'ils considèrent comme un manque de respect dans le cadre des réorganisations internes. Toutefois, la SNCB mentionne que la CSC a retiré son préavis de grève après des négociations constructives et des engagements concrets de la direction.

La compagnie critique sévèrement la CSC Transcom et la CGSP Cheminots, qualifiant leur action d'inacceptable, en particulier pour les voyageurs.

Elle souligne également leur opposition aux initiatives visant à améliorer l'efficacité de la SNCB, énoncées dans le Contrat de service public conclu avec le gouvernement l'année dernière.

La SNCB énumère les mesures prises pour améliorer le bien-être et le pouvoir d'achat de son personnel, soulignant notamment les embauches massives effectuées cette année et prévues pour l'année prochaine.

En réponse à la grève, la SNCB met en place un service de train alternatif basé sur le personnel disponible de la SNCB et d'Infrabel. Trois trains IC sur cinq, deux trains L sur cinq et deux trains suburbains S sur cinq seront opérationnels pendant la grève de mercredi. Les trains de pointe (P) seront tous supprimés.

La SNCB annonce que le service de train alternatif pour jeudi sera communiqué le mardi, et elle prévoit un retour à la normale à partir de vendredi matin. Elle conseille aux voyageurs de consulter leur itinéraire via le planificateur de voyages sur le site web ou l'application de la SNCB la veille de leur départ.

Partager cet article