02.12.23
12:52

Alexander De Croo à la COP28: "Il est urgent de transformer nos paroles et nos promesses en actions"

Il est urgent de "transformer nos paroles et nos promesses en action", a exhorté samedi Alexander De Croo, à la 28e conférence des Nations Unies sur le climat à Dubaï.

Une COP28 qui "est la COP la plus importante depuis Paris", juge le Premier ministre belge. C'est lors de la COP21, en 2015, qu'avait été adopté l'accord de Paris sur le climat.

"Il est temps de parler de solutions plutôt que de problèmes! De parler d'espoir plutôt que de peur!", a continué M. De Croo, estimant que "pour atteindre nos objectifs", tout le monde devait être '"à bord": gouvernements mais aussi et surtout les populations et le secteur privé.

Pour le Premier ministre, "il y a de nombreuses raisons d'espérer". Et de citer, les investissements records, de 340 milliards d'euros, consentis cette année dans le monde des énergies renouvelables; le fait que les pays développés aient enfin tenu leur promesse de mobiliser 100 milliards de dollars par an de financement climatique à destination des pays du Sud; ou encore le fait que beaucoup de spécialistes du climat "pensent que les émissions de carbone vont atteindre un pic dans les prochaines années". Par rapport au financement climat, la Belgique a fait passer sa contribution à "environ 150 millions d'euros'" annuels.

 

"Mon message est que le problème climatique n'appartient ni aux climato-sceptiques ni aux alarmistes mais à ceux qui se lèvent tôt", a rappelé M. De Croo alors que se tient actuellement à la COP le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement.

Pour parvenir à limiter le réchauffement mondial à 1,5°C, ce qui passe par un pic des émissions de gaz à effet de serre immédiatement puis par une chute des émissions de 43% d'ici 2030, "nous avons besoin d'écologie et d'économie", déclare le libéral. "On les a trop souvent opposées l'une à l'autre alors qu'elles se renforcent l'une l'autre". "Nous ne construirons pas un paradis climatique sur un désert industriel."

Dans son discours à la COP28, Alexander De Croo a notamment cité plusieurs avancées réalisées en Belgique: la volonté d'installer en mer du Nord une capacité d'énergie éolienne suffisante pour produire l'équivalent de la consommation de cinq millions de ménages d'ici 2030; la technologie de pointe développée à Liège par John Cockerill en matière d'hydrogène vert ou encore l'investissement d'un milliard d'euros par ArcelorMittal à Gand "pour produire l'acier le plus durable dans le monde".

M. De Croo a aussi précisé que l'Europe ne "gagnera pas seule la course du climat" et a rappelé l'importance majeure des partenariats, notamment avec l'Afrique qui représente 40% du potentiel mondial en matière d'énergie solaire et peut devenir "le moteur vert" de la planète.

Enfin, le "Premier" belge a dit souhaiter que cette COP28 débouche sur une dynamique d'action et de confiance qui permette d'atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat. "Mais pour cela, nous devons amplifier les solutions qui sont devant nos yeux et que nous avons déjà en main. Tripler les énergies renouvelables, doubler l'efficacité énergétique. Voilà ce qu'il faut faire. Et cela peut se faire", a conclu Alexander De Croo.

 

Partager cet article

En lien avec l'article