23.11.23
09:41

Pays-Bas: quel est le programme de Geert Wilders et de son parti?

Geert Wilders et son parti d'extrême-droite, le PVV (Parti de la Liberté), ont remporté, selon les sondages sortie des urnes, une claire victoire aux élections législatives néerlandaises de mercredi qui fait l'effet d'une bombe politique dans le royaume.

Geert Wilders a adouci sa rhétorique anti-islam pendant la campagne, préférant se concentrer sur des questions telles que le coût de la vie, au point que certains analystes l'ont surnommé "Geert Milders" (Geert le Doux).

Reste aussi à voir s'il parviendra à attirer suffisamment de soutien de la part des autres partis politiques pour former une coalition viable en tant que Premier ministre. 

Mais que prévoit son parti, le PVV? L'AFP détaille les grandes lignes de son programme électoral, d'un gel du droit d'asile à un référendum sur l'appartenance à l'Union européenne, en passant par une hausse de la production de pétrole et gaz.

 

Islam

"Avec une réduction de l'afflux (des demandeurs) d'asile et de l'immigration vers les Pays-Bas, l'islamisation de notre pays sera également réduite", indique le programme électoral du PVV. 

"Les Pays-Bas ne sont pas un pays islamique: pas d'écoles musulmanes, de Corans et de mosquées". "Nous voulons moins d'islam aux Pays-Bas et nous y parviendrons grâce à: moins d'immigration non occidentale et une arrêt général de l'asile".

Il prévoit aussi "l'interdiction de porter le foulard islamique dans les bâtiments gouvernementaux."

 

Immigration

Le PVV propose un "gel de l'asile" et "une politique d'immigration généralement plus restrictive", ainsi qu'une dérogation aux règles européennes en matière d'asile et de migration.

Le parti souhaite rétablir les contrôles aux frontières néerlandaises, en refoulant les demandeurs d'asile qui tentent d'entrer aux Pays-Bas en provenance de "pays voisins sûrs". 

Les immigrants illégaux seront arrêtés et expulsés, les Syriens titulaires de permis d'asile temporaires se verront retirer leur permis car "certaines parties de la Syrie sont désormais sûres". Les réfugiés titulaires d'un permis de séjour le perdront "s'ils partent en vacances dans leur pays d'origine". 

Les ressortissants de l'UE auront besoin d'un permis de travail et le nombre d'étudiants étrangers sera réduit, promet le manifeste.

 

Europe

Le PVV veut "des Pays-Bas souverains, des Pays-Bas responsables de leur propre monnaie, de leurs propres frontières et qui établissent leurs propres règles".

Par conséquent, le parti rejette toute forme "d'union politique" comme l'UE – "une institution qui s'approprie de plus en plus de pouvoir, accapare l'argent des contribuables et nous impose des diktats". 

"Le PVV veut un référendum contraignant sur le Nexit", une potentielle sortie des Pays-Bas de l'UE. 

En attendant un tel référendum, les Pays-Bas souhaitent devenir un bénéficiaire net des fonds européens, et non un contributeur net.

Le parti rejette également toute nouvelle expansion de l'UE et souhaite rétablir son droit de veto à Bruxelles.

Enfin, le PVV veut retirer le drapeau européen des bâtiments gouvernementaux. "Nous sommes aux Pays-Bas. Ici, seul le drapeau national flotte."

 

Politique étrangère

"Notre principe directeur est le suivant: agir dans l'intérêt des Pays-Bas et des Néerlandais. Notre propre pays passe avant tout".

Le PVV est un "grand ami de la seule véritable démocratie du Moyen-Orient: Israël", indique le manifeste. "Les relations avec Israël seront renforcées, entre autres, en déplaçant notre ambassade à Jérusalem". Geert Wilders s'engage à fermer la représentation néerlandaise à Ramallah, siège de "l'autorité palestinienne corrompue".

Les relations diplomatiques seront rompues "immédiatement" avec les pays appliquant la charia et d'où les députés néerlandais ont reçu des menaces de mort.

 

Climat

"Cela fait des décennies qu'on nous fait craindre le changement climatique (...) Nous devons arrêter d'avoir peur", déclare le manifeste du PVV.

Les Néerlandais disposent des meilleurs ingénieurs hydrauliques au monde et il n'y a pas lieu de paniquer face à la montée du niveau de la mer, indique le document.

Le manifeste appelle à davantage d'extraction de pétrole et de gaz de la mer du Nord et au maintien des centrales électriques au charbon et au gaz ouvertes. "Le PVV est également favorable à la construction rapide de nouvelles centrales nucléaires."

 

AFP

Partager cet article