23.11.23
08:53

Le rockeur Axl Rose et l'acteur Jamie Foxx accusés d'agressions sexuelles

Le leader du groupe de rock Guns N' Roses Axl Rose et l'acteur américain Jamie Foxx sont visés mercredi par des plaintes pour agressions sexuelles il y a des années à New York, à la veille de l'expiration d'une loi permettant aux victimes de violences sexuelles d'agir en justice pour des faits prescrits.

L'Américain William Bruce Rose, Axl Rose à la scène, est accusé d'agression sexuelle dans une chambre d'hôtel de New York en 1989 par une ancienne mannequin américaine, Sheila Kennedy, selon un document déposé mercredi devant la cour suprême de l'Etat de New York, une juridiction de première instance.

D'après cette plainte au civil consultée par l'AFP et révélée par le magazine Rolling Stone, M. Rose, né en 1962, a commis il y a 34 ans une "agression sexuelle" et des "violences" contre Mme Kennedy, également actrice dans les années 1980.

Cette femme américaine posa et fut l'une des vedettes du magazine américain érotique Penthouse en 1983.

Les faits d'"agression sexuelle" contre Sheila Kennedy se seraient produits en 1989 dans une chambre d'hôtel de New York, après une rencontre en boîte de nuit.

 

"Prise pour cible"

"Rose avait pris pour cible Kennedy en 1989 quand il était au sommet de sa réussite commerciale" avec le groupe de légende du hard rock Guns N' Roses, soutient la plainte visée par la justice new-yorkaise.

"Rose s'est servi de sa renommée, de son statut et de son pouvoir en tant que célébrité et artiste de l'industrie musicale pour être en mesure de manipuler, contrôler et agresser Kennedy sexuellement et avec violences", selon le texte de  plainte.

"Résultat de l'agression sexuelle commise par Rose, Kennedy a souffert de détresses émotionnelles, physiques, financières et psychologiques", note encore le document.

Les faits se seraient déroulés dans une chambre d'hôtel après une rencontre et de premiers échanges consensuels qui auraient dégénéré, d'après la plaignante.

Sollicité par l'AFP, le cabinet d'avocats en Californie représentant M. Rose n'a pas répondu.

Formé en 1984, Guns N' Roses est l'un des groupes les plus populaires de l'histoire du rock et a été intronisé au Rock & Roll Hall of Fame en 2012. Ses membres originaux sont Axl Rose, Saul "Slash" Hudson et Michael "Duff" McKagan.

Mercredi soir, le New York Daily News a révélé également que l'acteur américain Jamie Foxx était lui aussi visé par une plainte pour agression sexuelle à New York en 2015.

D'après cette action en justice datée de mercredi devant la même cour suprême de l'Etat de New York, et consultée par l'AFP, Eric Marlon Bishop, alias Jamie Foxx, a "agressé sexuellement" la plaignante, qui a tenu à conserver son anonymat, lors d'une soirée sur le toit-terrasse d'un bar-restaurant de Manhattan en août 2015.

L'acteur est notamment accusé d'avoir "glissé ses mains dans les sous-vêtements de la plaignante et d'avoir placé ses doigts dans son vagin et son anus".

Le bar-restaurant-lounge Catch NYC & Roof et son propriétaire-gérant Mark Birnbaum sont également visés par cette plainte au civil.

 

Trump aussi

Vendredi soir déjà, la star américaine du hip-hop Sean Combs, Puff Daddy sur scène, et son ex-compagne Casandra Ventura, alias Cassie, une chanteuse de R&B, étaient parvenues à un accord "à l'amiable" au lendemain d'une plainte au civil contre lui pour viol et violences physiques et psychologiques entre 2005 et 2018.

Toutes ces actions en justice au civil sont rendues possibles grâce à une loi de l'Etat de New York qui permet depuis novembre 2022 -- mais seulement pendant un an jusqu'à ce jeudi de la fête de Thanksgiving -- aux victimes de violences sexuelles de porter plainte au civil pour des faits criminels ou délictuels prescrits.

Cette législation locale -- Adult Survivors Act -- a permis à de nombreuses plaignantes et plaignants d'agir en justice, au civil, contre leurs agresseurs sexuels présumés, souvent des personnalités de premier plan.

Ainsi en mai, l'ancien président américain Donald Trump a été déclaré responsable d'agressions sexuelles contre l'ancienne chroniqueuse du magazine Elle, E. Jean Carroll, dans un grand magasin de New York en 1996.

Mme Carroll avait touché cinq millions de dollars de dommages et intérêts versés par M. Trump.

 

AFP

Partager cet article