belga image
19.11.23
11:08

Verstappen assure le spectacle et gagne pour le retour de la F1 à Las Vegas

Le Néerlandais Max Verstappen, critique du show qui entourait le retour de la Formule 1 à Las Vegas, s'est imposé samedi pour la 18e fois de la saison, à l'issue d'un Grand Prix à rebondissements.

"Viva Las Vegas", a fini par fredonner -façon Elvis Presley- à sa radio le grognon Verstappen, après avoir critiqué le nouveau circuit et ses coulisses cette semaine, marquée par un couac jeudi soir lors des premiers essais. 

A Vegas, le pilote Red Bull, déjà assuré d'un troisième titre de champion du monde, s'est offert une 53e victoire en GP de F1, égalant la performance de l'Allemand Sebastian Vettel.

Dans la cité de tous les vices, le Néerlandais a montré tout son talent en la matière pour dominer le poleman monégasque Charles Leclerc (Ferrari) et son coéquipier chez Red Bull Sergio Perez, qui s'est assuré la 2e place au championnat du monde avant la dernière course de la saison, la semaine prochaine à Abou Dhabi. Une performance qui garantit à Red Bull un doublé à la tête du championnat, le premier de son histoire.

Dès le départ, Verstappen, 2e, a plongé dans le premier virage en freinant tard pour doubler Leclerc en le poussant hors des limites de piste, une manoeuvre jugée plus tard illicite par les commissaires qui lui ont infligé une pénalité de 5 secondes, purgée lors de son premier arrêt aux stands.  

"J'ai tenté ma chance au départ (...), on a eu une belle course aujourd'hui", a finalement apprécié Verstappen.

 

"Serré"

 

A la recherche d'une première victoire cette saison, Leclerc, repassé en tête au 16e tour (sur 50), a définitivement cédé face au Néerlandais au 37e, alors que les changements de leader se sont enchaînés dans une belle bataille à trois avec Perez.

Le Mexicain avait très mal démarré avec un passage au stand au premier tour, mais a pu réussir une superbe remontée avec un peu de réussite et l'arrivée au bon moment de la voiture de sécurité au 25e tour. Il s'est toutefois fait dépasser au dernier tour par un superbe dépassement de Leclerc en virage, pour priver Red Bull d'un doublé.

"Quelle course! J'ai pris beaucoup de plaisir", a savouré le Monégasque. "Je suis évidemment déçu de ne terminer que deuxième, mais c'est le mieux que nous pouvions faire".

Célébré en grande pompe, le retour de la F1 à Las Vegas 41 ans après deux courses disputées sur le parking du Caesars Palace en 1981 et 82 a essuyé des critiques et avait commencé par une journée embarrassante jeudi, pour le début des essais, grandement perturbés par... une plaque d'égout.

Privés d'une large partie des essais de jeudi, quelque 35.000 spectateurs ont d'ailleurs engagé une action judiciaire à l'encontre des organisateurs du GP.

 

Beckham, Zlatan, Rihanna

 

Liberty Media, société propriétaire de la F1, a lourdement investi dans ce Grand Prix, qui a nécessité des mois de travaux et affecté la circulation sur le célèbre Strip de Las Vegas.

Max Verstappen s'est montré peu emballé par un évènement tourné vers le showbiz -"ils ne comprennent pas ce qu'on fait sur la piste"-, ni par le circuit "pas intéressant", équivalent selon lui de "la National league (5e division anglaise)" par rapport à la "Champion's league" du circuit urbain de Monaco.

"Pour tous ceux qui étaient si négatifs à propos de ce week-end, disant qu'il ne s'agit que de spectacle etc... -je pense que Vegas leur a donné tort", a rétorqué dimanche Lewis Hamilton, 7e devant son coéquipier chez Mercedes, George Russell.

Parmi les stars présentes à Vegas, les caméras ont pu capter Rihanna, les footballeurs David Beckham et Zlatan Ibrahimovic, l'ex-skieuse américaine Lindsey Vonn, l'actrice oscarisée Lupita Nyong'o ou encore Justin Bieber, qui a agité le drapeau à damier.

"Tout le monde a critiqué Las Vegas mais, finalement, ça a été une super belle course", a estimé le patron de Ferrari Frédéric Vasseur, alors que les Italiens sont revenus à quatre points de la 2e place de Mercedes au classement constructeur.

Le Français Esteban Ocon (Alpine) a lui pris une belle 4e place. "Depuis Singapour on n'avait pas trop de réussite. On a montré aujourd'hui qu'on fait les chose bien et qu'on a la vitesse", a-t-il commenté. Son coéquipier Pierre Gasly, parti 4e, termine finalement 11e, le Normand ayant souffert de la dégradation de ses pneus.

Le Britannique Lando Norris (McLaren) a été victime d'un crash spectaculaire au 4e tour mais a pu sortir du circuit en marchant.

Partager cet article

En lien avec l'article