14.11.23
09:38

Charles III, roi très actif et très présent à 75 ans

Le roi Charles III fête mardi ses 75 ans sans montrer aucun signe de vouloir lever le pied: très présent en public, il multiplie les initiatives en faveur des causes qu'il affectionne, de la lutte contre la pauvreté à la protection de la nature.

Rentré récemment d'une visite d'Etat au Kenya où il a affronté le passé colonialiste britannique, il a rempli la semaine dernière son principal rôle constitutionnel en ouvrant la session parlementaire britannique avant de s'envoler début décembre pour la conférence sur le climat de la COP28. 

Le souverain, qui aime donner l'image d'un travailleur acharné, marque ses trois quarts de siècle avec un agenda chargé à l'instar de sa première année sur le trône.

Les festivités ont commencé lundi avec un "afternoon tea", un thé dansant dans les jardins de Highgrove, dans l'ouest de l'Angleterre, où il a créé une ferme biologique, avec des résidents de la région tirés au sort parmi tous ceux qui, comme lui, sont nés en 1948.

Mardi, le souverain va visiter avec la reine Camilla un centre de distribution d'aide alimentaire pour lancer un projet caritatif visant à la fois à lutter contre le gaspillage et la faim.

Le roi, qui a accédé au trône en septembre 2022 avant d'être couronné en mai dernier, apparaît cette semaine en Une du magazine des sans-abris "Big Issue" pour défendre cette initiative.

Dans l'après-midi, il offre une réception au palais de Buckingham à 400 infirmières et sages-femmes afin de marquer le 75e anniversaire du service public de santé, le NHS, institution chérie des Britanniques mais en pleine crise.

Si des coups de canon seront tirés dans tout le Royaume-Uni pour signaler l'événement, les cérémonies officielles d'anniversaire auront lieu en juin prochain, comme le veut la tradition pour les souverains britanniques avec la parade du "Salut aux couleurs".

La journée s'achèvera par un dîner privé avec ses proches. Mais ce sera une nouvelle fois, sauf surprise, sans son fils cadet Harry, en exil en Californie avec son épouse Meghan et leurs deux enfants, qui a tenu des propos durs pour son père et son frère aîné William ces derniers mois.

 

Peu populaire 

Né prince Charles Philip Arthur George au palais de Buckingham le 14 novembre 1948 quand sa mère était encore princesse, le vieux roi Charles III, avec 52% d'opinions favorables, selon l'institut YouGov, reste loin de l'immense popularité d'Elizabeth II, malgré sa forte présence en public.

Son héritier William, apprécié de 69% des Britanniques, est loin devant. Mais pas question pour Charles de lui passer directement la main, après passé quasi toute sa vie à se préparer au trône.

Le souverain se montre plus engagé que la défunte reine, discrète sur ses opinions, sur des causes comme la défense de la nature, combat de longue date, mais aussi sur les questions du passé colonial et esclavagiste du Royaume-Uni.

Lors de sa visite à Nairobi début novembre, il a ainsi déclaré qu'il ne pouvait "pas y avoir d'excuse" aux atrocités de la colonisation britannique commises contre les Kényans -- sans toutefois demander pardon comme le lui réclamaient certains.

"Il se confronte aux aspects plus problématiques de l'Histoire comme Elizabeth II ne l'aurait jamais fait", relève l'historien Ed Owens, spécialiste de la monarchie britannique. "Il se montre plus actif que sa mère ne l'était sur le plan diplomatique, tout en gardant un programme chargé pour s'afficher comme une personnalité dévouée à son rôle".

Pour ses 65 ans, Camilla avait confié que son époux aimait les fêtes d'anniversaire pour "le gâteau et un peu de chanson" mais était "la personne la plus difficile qui soit concernant les cadeaux": "Du coup, il aime faire une liste de ce qu'il veut pour qu'on ne se trompe pas".

Partager cet article