02.11.23
08:47

Tempête Ciaran : un mort dans l'Aisne après la chute d'un arbre sur un poids lourd

Après le Finistère et les Côtes-d'Armor, la vigilance rouge vent a été levée jeudi matin dans la Manche alors que la violente tempête Ciaran, accompagnée de rafales à près de 200 km/h, a fait un mort dans l'Aisne et de très nombreux dégâts.

Un chauffeur routier a été tué par un arbre tombé sur la cabine de son poids-lourd dans l'Aisne, lors d'un accident lié à la tempête Ciaran, ont annoncé à l'AFP les pompiers du département, placé en en vigilance jaune vent.

Quatre personnes sont blessées dont trois sapeurs-pompiers, a indiqué le ministre de l'intérieur Gérarld Darmanin sur X (anciennement Twitter).

Alors que la tempête poursuivait jeudi matin sa route vers les Hauts-de-France et l'Angleterre, les vents ont entraîné de nombreuses coupures d'électricité et des arbres couchés dans plusieurs départements de l'ouest du pays. 

Plusieurs records absolus de vent ont été battus dans le Finistère, avec 193 km/h Plougonvelin, 172 km/h relevé à Ploudalmézeau, 170 km/h à Lanvéoc ou encore 155 km/h à Brest.

Le préfet du Finistère, Alain Espinasse, a évoqué lors d'un point presse des rafales "à 207 km/h à la pointe du Raz, c’est du jamais vu" sur une station météo installée sur un sémaphore, très exposée au vent et qui ne fait pas référence pour Météo-France.

1,2 million de foyers ont été privés d'éléctricité dont 780.000 en Bretagne, selon Enedis.

Au total, 23 départements étaient en vigilance orange jeudi matin sur l'ensemble du littoral atlantique et de la Manche, ainsi que dans le Sud-Est et en Corse, indique Météo-France. L'ensemble de la Bretagne est passée en vigilance jaune vent, les risques de très fortes bourrasques se concentrant entre la Manche et le Nord.

Ces vigilances orange portent sur des risques liés au vent, aux vagues-submersion ou à la pluie, selon les départements.

A Brest, la flèche d’une grue de chantier s’est brisée sous l’effet du vent, selon des témoignages vidéos postés sur le réseau X (anciennement Twitter). Toujours à Brest, de nombreux arbres ont été déracinés dans les rues.

"Je n'ai pas beaucoup dormi, cette nuit ça a été violent, je n'avais jamais vu ça. Il y a des arbres couchés un peu partout. Je vais aller évaluer les dégâts de la commune, les pompiers m'ont déjà parlé d'un hangar très endommagé. Chez moi, la cabane de jardin est éparpillée façon puzzle", a raconté à l'AFP Yves Robin, maire de Porspoder (Finistère), près de Brest.

Vers Coutances, dans la Manche, des poteaux téléphoniques ont été couchés par le vent, selon un journaliste de l'AFP.

 

Circulation très difficile

La chute d'arbres, de branches et de lignes électriques et téléphoniques a conduit la préfecture du Finistère a interdire la circulation sur l'ensemble du réseau routier du département, exception faite pour les véhicules de secours et d'intervention.

"Depuis grosso modo 04H00 du matin il est extrêmement difficile, pour ne pas dire impossible à certains endroits de circuler", a indiqué le préfet. Une unité nationale de la sécurité civile présente à Rennes "va venir sans doute en deuxième partie de matinée" pour aider à déblayer les routes, a-t-il fait savoir.

Dans le Morbihan tout comme dans les Côtes-d'Armor ou encore dans la Manche, il est recommandé de ne pas utiliser son véhicule, l'accès aux forêts est interdit et il est déconseillé de se rendre sur le littoral.

En Vendée, une alerte crue niveau jaune a été déclenchée pour quatre cours d'eau, le Lay, la Sèvre Nantaise, la Sèvre Niortaise et la Vendée.

Le président Emmanuel Macron s'est joint mercredi en soirée aux nombreux messages des autorités incitant à la vigilance face à cet évènement climatique. "Ne prenez pas de risque. Restez chez vous et prenez des nouvelles de vos proches isolés", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

En raison notamment des risques de chutes d'arbre liés aux vents violents, le secteur des transports fonctionnera au ralenti jeudi dans l'ouest du pays.

 

Pas de ferries

Les poids-lourds et les transports en commun sont interdits de circulation jusqu'à midi dans les Côtes-d'Armor.

La SNCF a annoncé prévoir jeudi matin des "arrêts préventifs des circulations ferroviaires" sur une partie du RER A, plusieurs lignes du Transilien (L, J, U et partiellement N) et le tram T13.

Les aéroports de Brest et de Quimper sont fermés.

Pour les trains, la circulation des TER en Bretagne, Normandie, Hauts-de-France, Pays de la Loire et Centre-Val de Loire sera interrompue de mercredi soir à vendredi matin. Quant aux TGV, si 90% d'entre eux devraient circuler, la circulation sera interrompue sur les axes Paris-Le Mans et Paris-Nantes.

Les liaisons de ferries de Calais et Dunkerque vers Douvres sont interrompues ce jeudi matin en raison de la fermeture du port britannique. A Dunkerque, un ferry devant assurer la liaison avec l’Irlande est lui aussi resté à quai, a annoncé la capitainerie du port à l’AFP. 

Météo-France attend "une nouvelle perturbation, de moindre intensité, pour la fin de journée, concernant le Sud-Ouest", ainsi que de fortes précipitations en Corse.

Les  événements météorologiques extrêmes (cyclones, canicules, inondations, sécheresses…) sont des phénomènes naturels. Mais le réchauffement climatique provoqué par les émissions de gaz à effet de serre générés par l'activité humaine peut les amplifier.

Concernant plus précisément les phénomènes de vagues-submersion sur les côtes, ceux-ci risquent de devenir plus dangereux avec la montée du niveau de la mer liée à la fonte des glaces, en particulier lors des tempêtes. 

 

AFP

Partager cet article