25.09.23
10:14

Bruxelles : une campagne pour déstigmatiser les problèmes de santé mentale

La Commission communautaire commune (Cocom) lance une campagne pour déstigmatiser les problèmes de santé mentale. L'objectif de cette action est d'encourager les personnes concernées à en parler et à consulter. 

Sciensano, l'Institut de santé publique, a mené une enquête en juin dernier. Il en ressort que 12,9 % des Bruxellois présentent des signes d'anxiété et 12,6 % des signes de dépression. La Cocom précise également qu'une partie importante des personnes qui ont besoin de soins de santé mentale n'en bénéficie pas. 

La campagne de sensibilisation est en partenariat avec Psybru, un service qui permet de trouver une professionnel de la santé mentale facilement. "La Cocom souhaite encourager les Bruxellois à s'exprimer, à oser partager leur mal-être", a expliqué Nathalie Noël, fonctionnaire dirigeante à l'administration de la Cocom. La campagne souhaite également mettre en avant l'entourage des personnes qui éprouvent des difficultés. "Ils sont les premiers à repérer une difficulté. Et une intervention précoce peut faire toute la différence", poursuit Nathalie Noël.  

Une campagne qui s'inscrit dans le cadre de la convention de soins psychologiques de première ligne soutenue par Franck Vandenbroucke, ministre de la Santé, le SPF Santé publique et l'Inami. 

Partager cet article