14.09.23
16:57

La Belgique demande des analyses sur l’iPhone 12

Le Secrétaire d'État belge à la Digitalisation, Mathieu Michel, a réagi à la décision de la France d'interdire la vente de l'iPhone 12 en raison d'un dépassement des valeurs limites sur les ondes électromagnétiques émises par le téléphone. Il a exprimé son inquiétude et a pris des mesures immédiates pour évaluer la "potentielle dangerosité" de l'appareil en Belgique.

"Nous avons découvert dans la presse la décision qui avait été prise en France, et de cette préoccupation concernant les normes d'émission dépassées par l'iPhone 12. Nous avons immédiatement demandé à l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) une confirmation, ou du moins une analyse, et cela est actuellement en cours."

Il a souligné que l'analyse était une priorité mais a précisé qu'aucune date n'est prévue concernant les résultats de ces tests : "Nous avons demandé que les analyses soient effectuées en urgence. Il reste encore quelques tests à réaliser. Nous espérons les avoir le plus tôt possible.

Le Secrétaire d'État a également précisé que les normes européennes actuelles en matière d'émissions étaient très strictes, exigeant des niveaux d'exposition dix fois plus élevés que ceux constatés pour qu'il y ait un impact sur le corps. Cependant, il a noté que l'iPhone 12 dépassait légèrement ces niveaux, ce qui restait préoccupant.

 

A lire également : iPhone 12 retirés: probablement pas de danger pour le consommateur 

Partager cet article