08.09.23
07:30

La Corée du Nord annonce la construction d'un nouveau sous-marin nucléaire

La Corée du Nord a annoncé vendredi avoir construit un "sous-marin nucléaire tactique d'attaque" dans le cadre de ses efforts pour renforcer sa force navale, a indiqué l'agence de presse d'État KCNA.

Ce nouveau sous-marin a été dévoilé mercredi lors d'une cérémonie présidée par le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, qui a déclaré que l'engin s'inscrit dans la "progression de l'armement nucléaire de la Marine dans le futur", selon KCNA. 

Les images diffusées par les médias d'État montrent M. Kim, vêtu d'un costume léger et chapeau assorti, s'adressant à des marins en uniforme blanc à côté du sous-marin, dont la proue est décorée du drapeau nord-coréen.

Le lancement du sous-marin numéro 841, baptisé Hero Kim Kun Ok, marque "un nouveau chapitre dans le renforcement des forces navales de la RPDC", selon l'agence d'Etat qui fait référence à l'abréviation du nom officiel de la Corée du Nord. 

Le dirigeant nord-coréen a déclaré que le sous-marin "accomplira sa mission de combat" et sera "l'un des principaux moyens offensifs sous-marins des forces navales" nationales, selon la même source. 

La Corée du Nord va transformer ses sous-marins existants pour en faire des vaisseaux de combat équipés d'armes nucléaires, a-t-il déclaré. 

Au cours de la cérémonie avec confettis et ballons, le numéro un nord-coréen a évoqué le "plan stratégique et tactique visant à continuellement renforcer la modernité des forces sous-marines et de surface et la progression de l'armement nucléaire de la Marine dans le futur", selon KCNA. 

Encadré de militaires en uniformes immaculés arborant profusion de médailles, Kim se montre hilare, coiffé du képi visiblement emprunté à un officier de la Marine accroupi devant lui, en applaudissant le lancement du nouveau sous-marin, selon une photo de KCNA. 

Il a inspecté le sous-marin qui se préparait à effectuer une sortie d'essai jeudi. 

"Armer la Marine avec des armes nucléaires devient une tâche urgente", a-t-il affirmé selon KCNA.

64 à 86 sous-marins 

Le pays reclus a multiplié cette année les essais d'armement.  

En août, le pays avait échoué en août dans sa deuxième tentative de mise en orbite d'un satellite espion, qui s'est soldée par un échec. 

En réponse à ces essais, Séoul et Washington ont renforcé leur coopération en matière de défense, en organisant des exercices militaires conjoints.

Selon la Nuclear Threat Initiative, un groupe de réflexion basé aux États-Unis, la Corée du Nord posséde entre 64 et 86 sous-marins, soit l'une des plus importantes flottes de sous-marins au monde. 

Toutefois, les experts doutent qu'ils soient tous opérationnels étant donné l'âge des navires, selon NTI.

En 2019, les médias d'État avaient montré Kim Jong Un inspectant un sous-marin qui n'avait jamais été signalé auparavant. 

"Il s'agit du même sous-marin - bien que modifié en profondeur -", a estimé Joseph Dempsey, chercheur à l'Institut international d'études stratégiques, sur X.

"Bien que la Corée du Nord ait ajouté un compartiment à missiles et imité extérieurement des caractéristiques de conception plus contemporaines... (le sous-marin) à la base est un classe Romeo à propulsion diesel-électrique obsolète, conçu à l'origine dans les années 1950", a-t-il déclaré. 

"Il présentera des limites et des vulnérabilités fondamentales".

Ankit Panda, analyste basé aux États-Unis, a ajouté que les capacités du nouveau sous-marin "ne seront pas révolutionnaires, mais augmenteront la complexité de la menace nucléaire posée par la Corée du Nord".

La Corée du Sud a condamné le lancement du sous-marin.

Kim In-ae, porte-parole adjoint du ministère sud-coréen de l'unification, a déclaré que Pyongyang "gaspille ses maigres ressources dans le développement futile d'armes tout en négligeant les difficultés de vie de son peuple".

"Pyongyang doit comprendre que ses programmes d'armement et ses menaces ne font que mettre sa sécurité en danger face à la réponse écrasante de la position conjointe renforcée de la Corée du Sud, des États-Unis et du Japon", a-t-il ajouté.

Partager cet article

En lien avec l'article