29.08.23
09:55

Corée du Nord: Kim Jong Un veut renforcer la Marine à cause du "risque de guerre nucléaire"

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a appelé à renforcer la Marine en raison du "risque de guerre nucléaire" dans ses eaux, ont rapporté mardi les médias officiels, au moment où Séoul, Washington et Tokyo effectuent des exercices navals conjoints. 

Le dirigeant nord-coréen a critiqué la coopération trilatérale accrue entre les "chefs de gangs" des Etats-Unis, de Corée du Sud et du Japon "réunis entre eux", a rapporté l'agence de presse officielle coréenne (KCNA), en référence au récent sommet de Camp David où le président américain Joe Biden a reçu son homologue sud-coréen Yoon Suk Yeol et le Premier ministre japonais Kishida. 

C'était la première fois que les dirigeants des trois pays se rencontraient pour un sommet indépendant.
Kim Jong Un a accusé Washington d'être "plus agité que jamais" avec des manoeuvres navales conjointes et le déploiement permanent de moyens nucléaires stratégiques dans les eaux autour de la péninsule coréenne, selon l'agence de presse.

"En raison des actes de confrontation imprudents des Etats-Unis, entre autres forces hostiles, les eaux de la péninsule coréenne ont été contraintes à devenir le point où se concentrent le plus de matériel de guerre au monde, les eaux les plus instables avec le risque d'une guerre nucléaire", a déclaré M. Kim. 

"Réussir à développer rapidement la force navale est devenu une question très urgente compte tenu des récentes tentatives d'agression de l'ennemi", a-t-il fait valoir.

Le journal d'Etat Rodong Sinmun a montré Kim Jong Un, photographié en compagnie de sa jeune fille, tandis qu'il inspectait le commandement de la Marine. Les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont accentué leur coopération en matière de défense ces derniers mois et conduisaient mardi un exercice naval conjoint de défense antimissile pour contrer les menaces nucléaires et balistiques accrues de Pyongyang. 

L'exercice dans les eaux internationales au large de l'île sud-coréenne de Jeju a impliqué des destroyers équipés de systèmes radar Aegis des trois pays, a indiqué la Marine sud-coréenne dans un communiqué. Jusqu'au 31 août, les Etats-Unis et la Corée du Sud mènent des manoeuvres militaires annuelles de grande ampleur, suscitant l'ire de Pyongyang. 

La Corée du Nord a procédé à un nombre record d'essais d'armes cette année et effectué la semaine dernière sa deuxième tentative de mise en orbite d'un satellite espion, qui s'est soldée par un échec. 

Partager cet article

En lien avec l'article