27.07.23
11:33

Kim Jong Un dévoile ses nouveaux drones et missiles au ministre russe de la Défense

L'entraînant parmi d'énormes missiles balistiques intercontinentaux et de nouveaux drones militaires, Kim Jong Un a présenté au ministre russe de la Défense les armes les plus avancées de la Corée du Nord, selon les médias d'État.

Les médias officiels nord-coréens ont publié des images du dirigeant nord-coréen  accompagnant M. Sergueï Choïgou à travers une vaste exposition sur la défense présentant les missiles nucléaires de Pyongyang et ce que le site spécialisé NK News, basé à Séoul, a identifié comme étant de nouveaux engins aériens sans pilote (UAV).

Les Russes et une délégation chinoise dirigée par Li Hongzhong, membre du Politburo, qui sont arrivés mercredi, sont les premiers visiteurs étrangers connus de Pyongyang depuis la fermeture des frontières liée à la pandémie en 2020, selon l'agence sud-coréenne Yonhap.

Pyongyang célèbre jeudi le 70e anniversaire de la signature de l'armistice de la guerre de Corée du 27 juillet 1953, qui a mis fin aux combats, commémoré au Nord comme le Jour de la Victoire. 

MM. Kim et Choïgou ont visité l'"Exposition d'armes et d'équipements 2023", a indiqué l'agence centrale de presse coréenne KCNA, qui a publié des photos sur lesquelles apparaissent notamment le Hwasong-17, et le Hwasong-18, un ICBM à combustible solide.

 

"Lettre dédicacée"

La Russie, alliée historique de la Corée du Nord, est l'une des rares nations avec lesquelles Pyongyang entretient des relations amicales.

Kim a eu "une conversation amicale" avec Sergueï Choïgou, qui lui a remis "une lettre dédicacée" par le président russe Vladimir Poutine, a rapporté KCNA. 

"Se souvenant avec une profonde émotion de l'histoire de l'amitié entre la RPDC et la Russie, MM. Kim et Choïgou ont discuté des questions d'intérêt commun dans le domaine de la défense et de la sécurité nationales et de l'environnement sécuritaire régional et international", a déclaré l'agence centrale de presse coréenne KCNA.

La rencontre "constitue une occasion importante de développer les relations stratégiques et traditionnelles entre la RPDC et la Russie, comme l'exige le nouveau siècle", a assuré KCNA, qui a décrit "une atmosphère cordiale débordant d'amitié militante".

Le dirigeant nord-coréen soutient l'invasion de l'Ukraine par Moscou, notamment en fournissant des fusées et des missiles, selon Washington. 

Au cours de sa visite, M. Kim a parlé à M. Choïgou "des armes et des équipements qui ont été inventés et produits" dans le cadre du plan de défense nationale de la Corée du Nord et "a exprimé à plusieurs reprises sa conviction que l'armée et le peuple russes remporteraient de grands succès", a ajouté KCNA.

La visite de M. Choïgou est d'autant plus remarquable que les ministres russes de la Défense ne se sont plus rendus à Pyongyang de manière régulière depuis l'effondrement de l'URSS, ont indiqué des experts à l'AFP.

Selon Vladimir Tikhonov, professeur d'études coréennes à l'université d'Oslo en Norvège, "la Russie pourrait avoir besoin du potentiel de l'industrie militaire nord-coréenne dans le domaine des armes conventionnelles, tandis que la Corée du Nord pourrait être intéressée par des transferts de technologie de missiles en provenance de Russie".

Mais malgré la couverture médiatique de la visite de M. Choïgou, la Corée du Nord devrait être "très prudente" avant de fournir à Moscou des armes pour sa guerre en Ukraine, a déclaré à l'AFP Park Won-gon, professeur à l'université d'Ewha.

"Si cela est confirmé publiquement, les pays européens deviendront également des adversaires", a déclaré M. Park, ajoutant que la Corée du Nord préférerait ne pas faire face à des sanctions supplémentaires.

"Elle sera donc prudente, mais il est possible que la Russie cherche à obtenir plus d'aide en secret", note le chercheur.

Kim Jong Un a également rencontré une délégation chinoise dirigée par Li Hongzhong, membre du Politburo. Pékin est le principal allié de la Corée du Nord.

 

Célébrations

Des images satellites indiquent que la Corée du Nord se prépare à un défilé militaire de grande envergure pour l'anniversaire célébré jeudi. 

L'agence de presse sud-coréenne Yonhap, citant plusieurs sources gouvernementales anonymes, a rapporté qu'il y avait eu dans les derniers jours des "signes clairs" de préparation d'un défilé sur la place Kim Il Sung à Pyongyang.

Cette année marque le retour après la pandémie d'invités étrangers pour ces célébrations, laissant présager un assouplissement des contrôles aux frontières. 

Depuis la guerre de 1950-1953, conclue par un armistice à défaut d'un traité de paix, les deux Corées sont toujours officiellement en guerre.

 

AFP

Partager cet article