25.07.23
10:48

Sam Altman, le patron d'OpenAI, lance sa cryptomonnaie Worldcoin

Sam Altman, le patron de la start-up d'intelligence artificielle OpenAI, a lancé officiellement lundi Worldcoin, une nouvelle cryptomonnaie dotée d'un système de vérification de l'identité à partir de l'iris humain. 

"Il y a plus de trois ans, nous avons lancé Worldcoin avec l'ambition de créer un nouveau réseau dédié à l'authentification et aux finances, qui appartiendrait à tout le monde. Cela démarre aujourd'hui", ont indiqué lundi deux des cofondateurs de Worldcoin, Sam Altman et Alex Blania, sur le site de l'entreprise.

Cette nouvelle monnaie numérique arrive alors que la réputation de l'industrie des cryptomonnaies souffre de l'effondrement spectaculaire de FTX et d'autres faillites de plateformes majeures.

Worldcoin repose sur "World ID", sorte de passeport numérique qui permet à son propriétaire de prouver son identité en ligne sans partager de données personnelles, selon les fondateurs.

Pour obtenir ce sésame, l'usager doit se soumettre à un scan de son iris par un "orb", un appareil biométrique conçu par Worldcoin.

L'objectif est de réduire le risque de fraude et d'arnaque dans un secteur où le recours aux pseudonymes est courant.

Les utilisateurs sont invités à télécharger WorldApp, un portefeuille numérique qui leur permet de recevoir, à partir de lundi, des "Worldcoin token", la cryptomonnaie désormais utilisable pour les millions d'utilisateurs ayant participé à la version beta de la plateforme, a précisé Worldcoin.

"Si nous réussissons, nous pensons que Worldcoin pourrait créer des opportunités économiques importantes, établir une solution fiable pour distinguer les êtres humains de l'intelligence artificielle en ligne tout en préservant la confidentialité des données (...) et au final ouvrir une voie potentielle vers un revenu minimal universel financé par l'intelligence artificielle (IA)", assurent Sam Altman et Alex Blania.

 

Pas aux Etats-Unis 

Le revenu minimum universel fait partie des réponses envisagées par de nombreuses personnalités de la Silicon Valley face au risque de remplacement de nombreux emplois par des programmes d'IA.

"Comme tout projet vraiment ambitieux, peut-être que cela marche ou peut-être que non, mais essayer (...), c'est ainsi que le progrès se produit," a déclaré dans un tweet Sam Altman, qui s'est fait connaître avec le lancement l'an dernier de ChatGPT, interface d'IA dite générative.

"Dans tous les cas, nous adorons spécialement les gens qui nous détestent, cela nous donne de l'énergie, continuez!", a-t-il ajouté.

Worldcoin a passé trois ans à développer son projet et deux millions de personnes se sont inscrites pour obtenir un World ID pendant la phase de test.

L'entreprise va déployer 1.500 "orbs" dans le monde pour permettre à des millions d'autres utilisateurs de s'inscrire, d'après son site web.

"C'est le début d'un long voyage. Tout ne va pas se passer de façon parfaite, surtout au début", a tweeté de son côté Alex Blania.

La monnaie Worldcoin n'est pas disponible aux Etats-Unis à ce stade, alors que les autorités de régulation essaient de mieux encadrer ce secteur.

Sa valeur, initialement de 1,70 dollar, a bondi jusqu'à 3,58 dollars, avant de retomber à 2,28 dollars, d'après le site CoinMarketCap.

Le projet Worldcoin a été critiqué au sujet du traitement des données personnelles. Le site d'informations BuzzFeed a ainsi relayé des craintes sur le risque que la société utilise sa plateforme pour engranger des millions de données biométriques.

 

AFP

Partager cet article

En lien avec l'article